Centre communautaire Sainte-Brigide

Organisme sans but lucratif, incorporé le 25 mars 2006, le Centre communautaire Sainte-Brigide s’est donné comme objectif de mettre en valeur le site et les bâtiments de la paroisse Sainte-Brigide-de-Kildare (Montréal) à des fins communautaires et d’habitation coopérative. Ce projet initié au sein de la paroisse, afin d’assurer un avenir à cet haut lieu patrimonial, en février 2005. Un Comité de réaménagement formé de marguilliers et paroissiens, présidé par Jean-Pierre Bonhomme, entreprend alors de consulter experts et acteurs du milieu. Des rencontres déterminantes on lieu en décembre 2005, alors que le Comité coopte les acteurs qui se sont engagés dans le projet, des représentants du Diocèse de Montréal (Pierre Côté, vicaire épiscopal) et du Conseil du patrimoine religieux (Jocelyn Groulx, directeur général). Le CSSS Jeanne-Mance détache aussi un travailleur communautaire (François Soucisse), en appui au projet. Un premier plan d’action est alors ébauché en janvier 2006, avec la collaboration de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain – ESG, de l’UQAM (Luc Noppen, titulaire).

Ce plan, accepté par le Conseil de fabrique et les paroissiens, propose de perpétuer l’action de la paroisse Sainte-Brigide dans le milieu, en actualisant sa mission, adoptée au contexte d’aujourd’hui. Il décrit un modèle de développement du site :

  • acquisition du site par un OBNL (le Ccsb)
  • en échange d’un coût d’acquisition réduit, le Ccsb s’engage :
    • à maintenir une chapelle Sainte-Brigide et un bureau de la paroisse
    • à favoriser l’intégration de l’association Les Chemins du Soleil dans le projet
  • site dédié de façon pérenne à une vocation communautaire et d’habitation coopérative.

De façon plus large, le plan d’action propose d’utiliser le projet de développement du site de Sainte-Brigide comme modèle en explorant des solutions novatrices et ainsi apporter une solution au devenir des églises de Montréal par leur conversion à des fins socio-communautaires. Avec l’avantage, à terme, de permettre une meilleure planification de leur valorisation patrimoniale tout en servant les organismes du  milieu par une offre substantielle d’espaces et de terrains à développer, notamment pour appuyer les programmes d’accès au logement abordable.

Le projet a depuis fait l’objet d’une batterie d’études et d’analyses et, le 13 mars 2009, le Ccsb a acquis le site au coût de 250 000 $. C’est ce faible coût, bien en deçà de la valeur réelle des biens, consenti par Son Éminence le Cardinal de Montréal, qui a permis la poursuite du projet et la prochaine mise en chantier de la phase I en février 2010, estimée à quelque 10 millions $.

Le site paroissial

L’ancien site de la paroisse Sainte-Brigide-de-Kildare est situé dans le Centre-Sud de Montréal (arrondissement Ville-Marie), en face de la maison de Radio-Canada. Acquis de la famille Logan par le Séminaire Saint-Sulpice, ce site a été cédé en 1877 à la paroisse Sainte-Brigide en vue de la construction de l’église. Au XXe siècle, le site a résisté au profonds bouleversements qu’à connue le centre ville est de Montréal : élargissement de la rue Dorchester (boulevard René-Lévesque) dans les années 1950, la construction de Radio-Canada à la fin des années 1960 et, enfin, la percée de l’autoroute Ville-Marie dans les années 1970 ont sérieusement compromis l’avenir de la paroisse, sans toutefois jamais affecter l’intégrité originelle du site.

Le site de Sainte-Brigide occupe une superficie de 4 175 m2; il est bordé par le boulevard René-Lévesque au sud, la rue de Champlain à l’est, la rue Alexandre–DeSève à l’ouest. Au nord, il est bordé par l’ancienne école Sainte-Brigide, convertie en résidence pour personnes âgées (lot 1 567 809).

Il s’agit du lot 1 567 804 du cadastre de la Ville de Montréal (2001), partie de l’ancien lot 410 de la division cadastrale Saint-Jacques ; pour les fins du projet de développement, une nouvelle division cadastrale est en cours d’approbation.

Le site acquis par le ccsb offre un imposant front institutionnel qui sera conservé, rue Alexandre–DeSève : l’église Sainte-Brigide, le baptistère, la place du monument au Sacré-Cœur et le presbytère. Au coin du boulevard René-Lévesque et de la rue de Champlain se retrouve un terrain vacant (stationnement), sur lequel sera érigé un nouveau bâtiment. Sur la rue de Champlain se dresse la sacristie neuve, érigée en 1929, édifice qui sera également conservé.

Le site est situé dans un quartier agréable qui a fait l’objet d’importants réaménagements : rues piétonnes et parcs

La requalification du site et de l’église de l’ancienne paroisse Sainte-Brigide-de-Kildare à Montréal
Article de Luc Noppen “Explorations autour du destin des églises du Québec – La requalification du site et de l’église de l’ancienne paroisse Sainte-Brigide-de-Kildare à Montréal” (PDF, 5 Mo)

Les étapes du projet

Des projets de conversion, visant un usage partagé de l’église Sainte-Birigide, ont été évoqués dès la fin des années 1970.  C’est dans cette perspective que la paroisse avait loué d’abord le presbytère puis une partie du sous-sol de l’église à Ciné Groupe Inc., société de production cinématographique (Fig 1).

Les discussions et consultations menées par le Comité de réaménagement de la paroisse, en 2005, animent les travaux d’un atelier de l’École d’architecture de l’Université de Montréal dirigé par l’architecte Pierre Boyer-Mercier. Le groupe d’étudiants établit d’abord le relevé architectural de l’église et dresse une maquette de sa structure. Plusieurs projets explorent ensuite le potentiel de développement du site de Sainte-Brigide à des fins culturelles et communautaires (fig. 2 et 3). Ces projets ont été présentés à la paroisse le 25 novembre 2005 et ont enrichi les discussions sur l’avenir du site.

Amorce du projet
La mise en forme du premier projet : financement et acteurs
Les premières conclusions de l’évaluation patrimoniale
Les conclusions de l’étude de faisabilité de 2008
Les conditions du projet

Actualités

Publications