placeholder publication
19 juin 2015

Les églises et les bâtiments à caractère religieux de Montréal : de la francisation à la patrimonialisation. Thèse de Lyne Bernier (2015).

Lyne Bernier (2015). « Les églises et les bâtiments à caractère religieux de Montréal : de la francisation à la patrimonialisation ». Thèse de doctorat en Architecture, aménagement de l’espace. Université de Bretagne occidentale – Brest, 2015.

Résumé

Depuis sa fondation, la présence religieuse marque indéniablement Montréal ; son paysage urbain est ainsi porteur d’une identité distinctive. Les églises et les bâtiments à caractère religieux catholiques et leurs sites — objets de notre thèse — forment effectivement une partie importante de son paysage construit ; ils génèrent du sens et ancrent des valeurs symboliques.Ils ont été déterminants dans la structuration du territoire montréalais en plus de contribuer àforger l’identité de la plus grande ville francophone en Amérique du Nord.La diffusion du catholicisme a été tributaire de la constitution d’un réseau paroissial d’une part, puis le foisonnement des oeuvres des congrégations religieuses a permis d’autre part de consolider l’action catholique dans des quartiers marqués par une forte présence anglicane et protestante. Depuis, la multiplication des églises a façonné cette géographie religieuse unique qui témoigne en outre des mécanismes à la base des phases d’urbanisation de la métropole duQuébec. Par conséquent, le palimpseste ainsi constitué se révèle à travers son organisation territoriale et dans l’architecture des églises et des bâtiments à caractère religieux.Aujourd’hui, la conservation et la mise en valeur de ce patrimoine bâti constituent des enjeux fondamentaux de la pratique urbanistique. La privatisation de plusieurs de ces sites et leur affectation à des usages peu appropriés pour supporter leurs valeurs symboliques etpatrimoniales initiales peuvent miner la capacité de faire sens du paysage urbain en oblitérantun certain nombre des repères qui permettaient autrefois sa compréhension.Notre thèse est construite autour de trois grandes périodes. La première relate la structuration et l’expansion des représentations de la catholicité francophone dans le paysage montréalais ;la seconde est caractérisée par la diffusion de nouvelles représentations catholiques qui correspondent à de nouveaux enjeux identitaires ; enfin, la dernière période rend compte des aléas de la patrimonialisation des églises qui s’amorce au cours des années 1970.

Pour télécharger

« Retour