18 août 2020

Le « Petit Pouvoir » aux Cèdres. L’ancienne centrale hydroélectrique du canal de Soulanges

L’ancienne centrale hydroélectrique du canal de Soulanges aux Cèdres a été classée « monument historique » en 1984 par le ministère de la Culture et des Communications (MCCQ, à l’époque le ministère des Affaires culturelles). Elle avait été érigée en 1898-1899 et désaffectée en 1959, lors de la fermeture du canal au trafic maritime.

Ce « Petit Pouvoir1 » a été occupé par le sculpteur Armand Vaillancourt de 1970 à 1980 ; c’est lui qui aurait contribué au démantèlement des installations électriques de la halle des machines. Il a ensuite été habité par l’artiste Reynald Piché ; c’est lui qui, à partir de 1980, a fait pression pour que le bâtiment soit classé ; il a ensuite obtenu que le monument soit restauré. La restauration, qui s’est essentiellement concentrée sur l’enveloppe (murs et toitures), s’est faite en 1986 d’après les plans de l’architecte Lise Bernard, de Lanoraie. À cette occasion, le Petit Pouvoir a aussi été réaménagé à l’intérieur – sans égards à son état d’origine –, comme logement et atelier d’artiste.

Une mésentente entre Reynald Piché et le ministère des Transports du Québec (MTQ) a conduit le propriétaire à mettre fin au bail de location en 1995. Depuis, le monument a été fermé ; non occupé au fil des ans, il a été vandalisé à plusieurs reprises. Le Petit Pouvoir requiert aujourd’hui – et de façon immédiate – des interventions majeures pour que sa pérennité soit assurée. C’est une exigence formelle de la Loi sur le patrimoine culturel qui doit gouverner l’attitude du propriétaire.

La municipalité des Cèdres et la MRC de Vaudreuil-Soulanges sont concernées au premier chef par la conservation et la mise en valeur de ce monument historique situé sur leur territoire. Dressé au milieu du parc du Canal-de-Soulanges, le Petit Pouvoir est appelé à jouer un rôle déterminant dans la mise en valeur (et donc l’attractivité et l’achalandage) du parc, récemment établi. La MRC propose donc que ce bâtiment lui soit concédé, après avoir été restauré en suivant les avis du ministère de la Culture de des Communications, pour devenir, en tant que site patrimonial, un pôle de développement culturel, social et économique majeur.

Notre étude, réalisée dans le cadre des travaux menés à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM, en partenariat avec la MRC de Vaudreuil-Soulanges, a pour but d’appuyer la restauration et la mise en valeur de ce monument d’importance nationale.

Pour commander
« Retour