TICCIH 2021 Appel à communications

La liste des sessions ouvertes pour des propositions de communications se trouve ici.

Pour soumettre une proposition de communication veuillez cliquer et remplir ce formulaire

Instructions

Les propositions de communications doivent être transmises avec une notice biographique d’un maximum de 300 mots du présentateur et un résumé d’un maximum de 600 mots qui présente le sujet et les grandes lignes de l’argumentation, leur relation avec l’un des thèmes du congrès (ou avec une session spécifique) et sa contribution à la compréhension, à l’interprétation ou à la gestion du patrimoine industriel. Les résumés des communications doivent aussi faire la démonstration de leur qualité scientifique par des références à un contexte théorique, une méthode ou un champ de connaissances ou de savoir-faire. L’on s’attend à ce que les propositions de prototype mettent aussi de l’avant leur contribution en ce sens et précise comment le format (prototype) choisi permettra une meilleure présentation du sujet traité.

Tous les organisateurs et organisatrices de séances sont requis de soumettre eux-mêmes ou de faire soumettre par les participantes et les participants une proposition détaillée de communication ou d’intervention et une notice biographique. Ces éléments devront être déposés sur le site web du congrès (ticcih2021.com).

Les communications seront transmises aux organisateurs de sessions à la suite de leur évaluation par le comité scientifique.

Les propositions peuvent être soumises en anglais ou en français.

L’appel à sessions est échu depuis le 1er septembre 2020
L’échéance de l’appel à communications pour des sessions spécifiques (ouvertes) est le 31 décembre 2020
L’échéance pour soumettre l’article complet de la communication, pour les communications acceptées, est le 30 avril 2021

Les propositions au Congrès 2021 de TICCIH apporteront une réflexion originale ou une démarche innovante à l’analyse et à la compréhension de ce qu’est le patrimoine industriel, de sa constitution, de ses enjeux, de ses manipulations, de son étude et de sa gestion, ainsi que de ses effets dans une société, sur une économie ou au sein d’un territoire. Elles peuvent considérer des manifestations, des discours, des politiques ou des enjeux du patrimoine industriel, en tant qu’artefact, phénomène, objet d’autonomisation ; dans des communautés, dans des sociétés ou dans n’importe quel environnement physique ou imaginaire. Le Congrès cherche à consolider l’investigation du patrimoine industriel au sens large, en tant qu’objet de savoir ou de pratique examiné depuis diverses régions ou disciplines, que ce soit l’histoire publique, les études de la mémoire, la muséologie, l’archéologie, les études touristiques, l’architecture et l’aménagement, les études urbaines, la géographie, la sociologie, les études culturelles, la science politique, l’anthropologie, l’ethnologie et la recherche création. Les thématiques vont de la Deuxième Révolution industrielle au futur de la classe ouvrière, des villes de compagnie au développement durable fondé sur le patrimoine, de la désindustrialisation aux enjeux de la préservation en milieu urbain.