Actualités

11 janvier 2018 - Autres actualités

Séminaire Patrimoine et développement local : Enjeux économiques et socioculturels, dynamiques urbanistiques et modes d’intervention

Programmes de maîtrise et de doctorat en études urbaines – Séminaire thématique (EUR8511) et Séminaire d’exploration (EUR9118) – hiver 2018

Les vendredis de 14h à 17h, local DC2300, UQAM

Professeure responsable : Lucie K. Morisset

Descriptif

Que faire d’une église désaffectée ? Quels sont les impacts de l’inscription d’un centre historique au patrimoine mondial ? Quel avenir reste-t-il aux usines, et maintenant aux quartiers, abandonnés par la désindustrialisation ? Tandis que la désuétude reste le catalyseur commun de la plupart des projets patrimoniaux, l’importance croissante du patrimoine dans le devenir urbain, plus particulièrement dans le développement local, interpelle plus que jamais l’action publique. À l’heure où le Québec se met à l’épreuve de sa nouvelle « Loi sur le patrimoine culturel », qui, sur l’arrière-plan de la Convention de Faro, veut accroître l’engagement des acteurs du milieu, les enjeux urbains du patrimoine dépassent plus que jamais la conservation ou de la démolition de telle ou telle structure. Ils touchent à l’acceptabilité sociale, à la valorisation foncière, à la représentation sociale et à l’appartenance locale, toutes choses que le « monument », tel qu’il a été conçu et perpétué depuis le XIXsiècle, accommode péniblement.

Il est bien peu de milieux, dorénavant, où l’on ne parle pas de patrimoine, depuis les services d’urbanisme de municipalités de toutes tailles aux officines de l’ONU ; toutefois, l’on maîtrise encore mal tant les effets du patrimoine sur le tissu physique de la ville que les ordres politiques et symboliques qui s’en saisissent. Pendant ce temps, de nombreux projets patrimoniaux, dépourvus de moyens appropriés aux dynamiques contemporaines, et surtout lorsque celles-ci sont saisies à l’échelle locale, restent enfermés dans des logiques essentialistes et impérialistes. Celles-ci, assujetties à la parole de l’expert et aux valeurs historiques et esthétiques qui la fondent, maintiennent les constructions patrimoniales dans une structure hiérarchique antinomique des communautés patrimoniales que, sous un lexique ou sous un autre, les diverses administrations voudraient pourtant engendrer. Ainsi l’action publique, dominante et homogène, s’exerce-t-elle souvent au détriment de la différenciation et de la participation du milieu.

Et si on changeait de paradigme ? Peut-on considérer le patrimoine au-delà du monument et de l’appareil d’État ? Comment, alors, concilier les forces du patrimoine et de la ville ? Le patrimoine peut-il aller jusqu’à permettre de faire société ?

Ce séminaire propose de reconsidérer la notion de patrimoine afin d’en saisir les différents enjeux contemporains, non seulement esthétiques, mais aussi économiques, sociaux, culturels et politiques.

Aperçu des conférenciers invités :

Laura-Jeanne Smith (Australian National University), Thierry Paquot (Philosophe, professeur des Universités, Institut d’urbanisme de Paris), Luc Noppen (professeur, ESG-UQAM), François Soucisse (organisateur communautaire, CSSS Jeanne-Mance), Samir Admo (consultant) qui présenteront le projet de mise en valeur du site paroissial de Sainte-Brigide-de-Kildare. Détails à venir.

Pour consulter le contenu détaillé du séminaire.

 

« Retour