Actualités

19 octobre 2018 - Conférences

Congrès 2021 de TICCIH à Montréal : Le patrimoine industriel rechargé. Nouveaux territoires et cultures changeantes

Le patrimoine industriel rechargé
Nouveaux territoires et cultures changeantes

Industrial Heritage Reloaded
New Territories, Changing Culturescapes

du 31 août au 4 septembre 2021

Première annonce !

La Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’Université du Québec à Montréal, sous la direction de sa titulaire, la professeure Lucie K. Morisset, en collaboration avec l’Association québécoise pour le patrimoine industriel (AQPI) et avec le soutien de Tourisme Montréal, accueillera à Montréal, du 31 août au 4 septembre 2021, le Congrès 2021 de TICCIH, The International Committee for the Conservation of Industrial Heritage. Des conférenciers renommés, des communications innovantes, des visites de sites, des activités allant de visionnements commentés à des performances artistiques vous permettront de découvrir et de redécouvrir les scènes montréalaise, québécoise et canadienne du patrimoine industriel et d’échanger avec des collègues et des spécialistes des quatre coins du monde !

Avec, pour titre, une analogie ludique aux films The Matrix et The Matrix Reloaded, allégories des rapports entre l’humain et la machine et de leurs renversements, le thème du congrès 2021 de TICCIH à Montréal veut favoriser un redéploiement des réflexions et des pratiques au-delà du « postindustriel » classique, très marqué par la déshérence et l’obsolescence. On aspire ainsi à contribuer au décloisonnement du patrimoine industriel qu’ont instigué de précédents congrès de TICCIH. Tout en réservant un espace de discussion aux bâtiments et à leur sauvegarde, ainsi que, naturellement, à celle des autres infrastructures industrielles et aux artefacts, le congrès 2021 veut poursuivre et renouveler les recherches et les échanges sur des corpus moins discutés du patrimoine industriel, en abordant l’identité de la civilisation industrielle sous l’angle de ses représentations, de sa culture, de ses territoires, de leur documentation et de leur valorisation. Ainsi, au-delà de l’industrie manufacturière, on peut s’interroger à savoir ce qu’est « l’industriel » dans le monde contemporain, tant sur le plan des restes qu’en ce qui a trait aux productions actuelles : l’économie du savoir est-elle une industrie ? Comment se qualifie, face aux « châteaux de l’industrie » et à l’heure de sa propre disparition, la grande industrie multinationale du XXe siècle ? Comment aborder les quartiers où s’étiole l’identité ouvrière ? Ou de quelle manière, à l’inverse, préserver la marque de l’industrie dans les ensembles urbains qu’elle a forgés, cités modernes, villes de compagnie ou quartiers ouvriers en proie à d’importants changements économiques, sociaux et culturels ? On peut, de même, questionner les méthodes et les pratiques au-delà de la seule préservation : quels sont l’apport et les enjeux de l’histoire orale, de plus en plus populaire ? Que dire des stratégies de marque qui ont positionné de vastes opérations de requalification à l’échelle planétaire ? Comment le tourisme industriel peut-il s’adapter aux nouveaux désirs des visiteurs ?

C’est autour de telles questions que s’annonce la programmation du Congrès 2021 de TICCIH. Il s’agit, en somme, de « recharger » le patrimoine industriel en capitalisant sur sa réalité territoriale et sociale, pour réfléchir à ses identités nouvelles ou potentielles et pour le repenser dans les paysages culturels changeants des décennies qui s’annoncent.

Prenez date !

Congrès : 31 août au 4 septembre 2021
Premier appel à sessions : janvier 2019
Premier appel à communications : octobre 2019

« Retour