Revue de Presse - CSSS Jeanne-Mance

L'église Sainte-Brigide-de-Kildare : une conversion inspirée!G_2_EgliseSainteBrigide_L

Ayant à gérer des budgets serrés, les organismes communautaires éprouvent de plus en plus de difficulté à se loger sur le territoire du CSSS Jeanne-Mance. Ils doivent souvent se résoudre à louer des locaux qui ne répondent pas plus à leurs besoins qu’à ceux de leurs clientèles. Le projet de développement de l’îlot Sainte-Brigide, tout près de la tour de Radio-Canada, est coordonné par le Centre communautaire Sainte-Brigide, un organisme à but non lucratif fondé en 2006. La réalisation de la première phase de ce projet, complétée en 2011, prouve avec éclat qu’il est possible d’apporter des solutions novatrices à ce sérieux problème. En travaillant de concert, des organismes communautaires et culturels, des politiciens et des chercheurs universitaires ont réussi à créer un espace qui contribue activement à transformer la dynamique du quartier, tout en préservant le riche patrimoine religieux québécois.

Un lieu de rencontre

Le presbytère de la paroisse, situé rue Alexandre-de-Sève, abrite aujourd’hui l’organisme En marge 12-17 qui offre de l’aide et de l’hébergement à des jeunes en difficulté. Sa directrice, Manon Harvey, est également la présidente du conseil d’administration du Centre communautaire Sainte-Brigide. Derrière le presbytère, le nouveau pavillon Louis-Gustave-Morin, construit sur l’ancien espace de stationnement de l’église Sainte-Brigide, regroupe la Coopérative d’habitation Radar, le Groupe information travail et l’organisme PAS de la rue. La réalisation de la deuxième phase du projet permettra à d’autres ressources communautaires ─  le Centre international de recherche et de création en théâtre pour l’enfance et la jeunesse, le Centre de la petite enfance idée fixe, le Cirque hors piste, l’organisme Les chemins du soleil et le centre de jour PAS de la rue ─ de joindre les rangs des copropriétaires de ce site exceptionnel.

Un engagement durable

La vision de Luc Noppen, membre du groupe fondateur du Centre communautaire Sainte-Brigide et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’Université du Québec à Montréal, a largement inspiré le développement de ce projet remarquable. En associant la conservation du patrimoine aux besoins sociaux, M. Noppen a créé un effet de synergie bénéfique qui profite à l’ensemble de la communauté ainsi qu’à chacun des organismes. Le modèle de développement de ce projet de mise en valeur des bâtiments et du site incorpore la mission sociale que la paroisse a toujours jouée dans son milieu. Ainsi, l’accès à la propriété des locaux du centre est réservé à des organismes dont la mission est de travailler pour le mieux-être de la communauté

Le CSSS Jeanne-Mance, un acteur important

Plusieurs organisateurs communautaires du CSSS Jeanne-Mance ont pris une part active à cette grande aventure. L’un d’eux, François Soucisse, exerce encore aujourd’hui un leadership important dans le projet et le développement de sa deuxième phase. « Chacune des étapes de réalisation a nécessité une coordination étroite, reconnaît M. Soucisse. Les organisateurs communautaires qui ont travaillé pour ce projet ont assumé plusieurs rôles au fil des années. J’ai, par exemple, soutenu et accompagné le conseil d’administration, entrepris différentes démarches en vue de la création du centre communautaire, participé à l’élaboration de la convention qui unit les organismes, favorisé le développement de liens harmonieux entre les nombreux acteurs impliqués dans ce projet, etc. » Avec enthousiasme, Manon Harvey s’empresse d’ajouter  : « Pour nous, le soutien de François est essentiel. Il joue un rôle central. Son approche coopérative a permis à chacun des organismes d’élargir son champ de vision et d’augmenter son rayonnement. Ses interventions ont aussi favorisé notre adhésion à la mission du projet. »

L’émergence de collaboration entre les organismes représente une autre réussite de cette entreprise inspirante. « La réunion d’acteurs venant de milieux différents, mobilisés autour d’un même projet, a eu un effet extraordinaire, affirme Mme Harvey. Au-delà de notre diversité, nous partageons les mêmes valeurs et éprouvons la même passion. Ensemble, nous sommes plus forts, notamment sur le plan économique, ce qui nous assure une précieuse stabilité. Nous sommes aujourd’hui très fiers d’accueillir dans des lieux salubres et agréables les personnes qui vivent en situation de vulnérabilité. L’environnement a un impact important sur leur cheminement. »

Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce projet. Le Centre communautaire Sainte-Brigide est inspirant à plus d’un égard. Il faut souhaiter que de nombreux projets similaires pourront être réalisés dans un avenir prochain. C’est toute la communauté qui en bénéficiera!

Lire l'article en ligne