Morisset Lucie K.

et 2016 Morisset Lucie 0384

Adresse civique

Département d’études urbaines et touristiques
Case postale 8888, succursale centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3P8
Téléphone : 514 987-3000, poste 2562
Télécopieur : 514 987-6881

pdf Curriculum vitae

Lucie K. Morisset est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain, professeure au Département d'études urbaines et touristiques de l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal et chercheure au Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions (CÉLAT).

Historienne de l'architecture spécialisée dans l'étude de la ville et de ses représentations, elle s'intéresse à l'histoire des idées et des objets d'architecture et d'urbanisme et mène depuis plusieurs années des recherches sur la morphogenèse et la sémiogenèse du paysage construit : La mémoire du paysage (Presses de l'Université Laval, 2001) et Ville imaginaire/Ville identitaire (Nota Bene, 1999), devenus des classiques, exemplifient ces travaux. Lucie K. Morisset se penche aussi les rapports entre l'identité et la culture, tels qu'ils se manifestent par le biais des pratiques de mise en tourisme et de consécration patrimoniale, et sur les transformations des conceptions du patrimoine, ce qui l'a conduite à aborder la patrimonialisation sous l'angle du développement local.

Lucie K. Morisset a publié, entre autres, les ouvrages Des régimes d'authenticité. Essai sur la mémoire patrimoniale (Presses de l'Université de Rennes, 2009), ainsi que, avec Luc Noppen, Les églises du Québec, un patrimoine à réinventer (Presses de l'Université du Québec, 2005). Elle a aussi édité l'anthologie De la ville au patrimoine urbain. Histoires de formes et de sens (PUQ, 2009) et dirigé les ouvrages collectifs Patrimoines pour le XXIe siècle (2006), Quel avenir pour quelles églises ? / What Future for Which Churches ? (2006), La ville, phénomène de représentation (2011) et S'approprier la ville (2015). En parallèle de ses travaux sur les « villes de compagnie » eux aussi menés grâce au soutien du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada, elle termine actuellement une nouvelle monographie sur Arvida, cité industrielle planifiée sur laquelle elle dirige aussi une initiative de recherche-action et de co-construction des connaissances sur la valorisation et l'empowerment patrimoniaux en partenariat avec les collectivités locales.

Les publications et l'enseignement de Lucie K. Morisset ont renouvelé les perspectives sur la formation dans plusieurs programmes en sciences humaines et en sciences sociales. Invitée à siéger sur des jurys d'évaluation dans plusieurs universités au Canada et à l'étranger, Lucie K. Morisset a aussi supervisé une cinquantaine de doctorat et mémoires de maîtrise, accueilli des stagiaires postdoctoraux venus de divers pays, et encadré dans le cadre de projets subventionnés une quarantaine d'auxiliaires de recherche. Ses travaux ont reçu l'aval des organismes publics, dont le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et le Fonds de recherche du Québec sur la société et la culture, qui soutient depuis plusieurs années le collectif de recherche qu'elle dirige, PARVI, le groupe interuniversitaire d'études sur les paysages de la représentation, la ville et les identités urbaines.

Fellow de la société royale du Canada, Lucie K. Morisset a mérité le Prix d'excellence en recherche de l'Université du Québec et le Prix de la francophonie (AUF) en sciences humaines et sociales.