Prégent Edith

Jeunes chercheurs

Édith Prégent est détentrice d’une licence en droit civil de l’Université d’Ottawa, doctorante en histoire de l’art, sous la direction de Luc Noppen et la codirection de Lucie K. Morisset, et chercheure à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain (École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal). Son champ de recherche porte sur la patrimonialisation des lieux de culte et plus particulièrement sur les objets religieux conservés in situ dans une approche privilégiant la valeur d’ensemble et le concept d’œuvre totale. Dans le cadre de ses recherches, elle est récipiendaire de la bourse Joseph-Armand Bombardier du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH). Membre étudiant du Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CÉLAT), elle est également chargée de projets au Musée régional de Vaudreuil-Soulanges où elle s’occupe de la préservation et de la mise en valeur du patrimoine religieux de la région.

Depuis 2011, Édith Prégent participe activement au projet d’inventaire du patrimoine bâti et culturel de la région de Vaudreuil-Soulanges (Notre patrimoine au cœur de notre identité) issu d’une entente novatrice entre la MRC de Vaudreuil-Soulanges, le Musée régional de Vaudreuil-Soulanges et la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain, ESG-UQAM. Elle est également la coordonnatrice de l’École d’été du patrimoine (2013-2014) réalisée en collaboration avec la CRÉ du Haut-Saint-Laurent, le Musée régional de Vaudreuil-Soulanges et la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain, ESG-UQAM.

 

Bibliographie sélective

Prégent, Édith. 2013, « Les objets mobiliers religieux : acteurs et témoins du récit patrimonial paroissial ». Dans Marie-Blanche Fourcade et Marie-Noëlle Aubertin (dir.). Patrimoines urbains en récits. Québec : Les Presses de l’Université du Québec, coll. « Nouveaux patrimoines », p. 59-98.

Prégent, Édith. 2013, «  Le transfert de propriété d’une église au Québec. Une étude de cas : l’église de Saint-Anicet ». L’Action nationale. DossierExploration autour du destin des églises au Québec, vol. CIII, no 6, p. 112-129.

Prégent, Édith. 2012, « Du culte à l’espace muséal, quel patrimoine? Une étude de cas : la statuaire religieuse en plâtre au Québec ». Études d’histoire religieuse, Société canadienne d'histoire de l'Église catholique, vol. 78-2, p. 25-39.

Sébastien Daviau et Édith Prégent. 2012, « Saint-Anicet : 1850 à nos jours », dans Agathe Caza Brisebois (dir.), Saint-Anicet d'hier à aujourd'hui, Montréal, Société historique de Saint-Anicet / Les Éditions Histoire Québec, p. 129-393. (Prix Léonidas-Bélanger, 2014 – volet publication).

Prégent, Édith. Un bohème dans la ville. Vie et œuvre d’Onésime-Aimé Léger. Vaudreuil-Dorion, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, catalogue d’exposition, 2007, 41 p.