Saint-Jean France

Diplomés

Doctorat interuniversitaire en histoire de l'art (2008)

Adresse civique

Chaire de recherche en histoire de la francophonie canadienne
CRCCF, Université d’Ottawa, Pavillon Morisset, pièce 040
65, rue Université, Ottawa, Ontario, K1N 6N5
T. 613-562-5143 poste 4002 / f. 613-562-5143
france.st-jean@uottawa.ca

Curriculum vitae pdf

France St-Jean poursuit présentement des recherches postdoctorales au Centre de recherche en civilisation canadienne-française de l’Université d’Ottawa. Elle a obtenu une bourse du Fonds québécois de recherche science et culture (FQRSC) pour son projet « Mise en mémoire des rébellions de 1837-1838 en Ontario : rencontre de l’imaginaire collectif et de l’identité canadienne-française. ». Elle détient un doctorat en histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal. Sa thèse, Images de Patriotes : objets commémoratifs, intentions variables, se présente comme une histoire générale des idées de la commémoration des rébellions au Bas Canada par le biais de l’iconographie, depuis les événements eux-mêmes jusqu’à nos jours.

Élargissant son champ d’investigation, France St-Jean oriente maintenant ses recherches sur la relation art et identité nationale qu’elle soit canadienne, canadienne-française ou québécoise. Consolidant le travail de documentation de l’iconographie rébellienne, elle inclut l’ensemble des représentations des rébellions de 1837-1838, dont celles des insurrections qui eurent lieu dans le Haut-Canada. Elle s’intéresse notamment à la construction de l’imaginaire rébellien et à son utilisation dans la mise en mémoire de ce moment historique. Comme sous thèmes de recherche, elle explore le contexte de production des œuvres/illustrations qui forment l’imagerie rébellienne, le processus de mythification de certaines de ces œuvres/illustrations, la médiation de la mise en mémoire et le processus de patrimonialisation du cadre bâti et des lieux qui sont des « témoins » de cette page d’histoire. Pour atteindre ses objectifs, elle emprunte aux champs disciplinaires de la littérature, de l’histoire, de la géographie, de la sémiologie ou encore aux études urbaines des approches qui lui permettent :

  • d’interroger la relation texte/image,
  • de faire la sémiogenèse de l’image du Patriote,
  • de mettre au jour les contextes politiques et historiques qui voient naître les œuvres/illustrations et les gestes mémoriels et,
  • de comprendre comment le visuel façonne l’identité nationale.

Ce modèle méthodologique s’inscrit dans la foulée des études interdisciplinaires qui abordent les questions de représentations de l’histoire, d’identités collectives ou de mise en mémoire, un modèle qui peut être facilement transposé à d’autres thèmes de recherche.