Prochazka Alena

Diplomés

Alena Prochazka, Ph.D, M.arch., est lauréate du Prix Phyllis-Lambert 2009 pour la meilleure thèse de doctorat portant sur l’histoire de l’architecture au Canada. Elle a obtenu le Doctorat en études urbaines offert conjointement par l’Université du Québec à Montréal et l’Institut national de la recherche scientifique - Urbanisation, Culture et Société (INRS-UCS). Ses recherches portent sur la contribution des projets d’architecture et d’aménagement urbain récents à façonner et à actualiser, par l’entremise du paysage bâti, l’identité urbaine.

Diplômée en architecture (B. arch. et M. arch., Université Laval, Québec), enseignante en architecture (professeure adjointe substitut et chargée de cours, Université de Montréal et Université du Québec à Montréal) et membre de nombreux jurys d’architecture, Alena Prochazka souhaite mettre à profit, dans sa contribution aux travaux de la Chaire, le point de vue de l’épistémologie du projet particulièrement vis-à-vis des approches régionalistes et contextuelles. Récipiendaire de plusieurs distinctions en architecture, de nombreuses bourses et subventions de recherche et de création, Alena Prochazka peut inscrire à son actif de récentes publications d’articles, dans des revues et ouvrages scientifiques, portant sur ses recherches en cours.

Menées sous la direction de Lucie K. Morisset, professeure titulaire au Département d’études urbaines et touristiques à l’UQAM et chercheure associée à la Chaire de recherche du Canada sur le patrimoine urbain, et co-dirigées par Luc Noppen, professeur et titulaire de la Chaire, ses recherches bénéficiaient de bourses de doctorat (2003-2005) du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada ainsi que du Fonds de recherche sur la société et la culture du Québec (candidature classée au 1er rang).

Sa thèse s’intitule Le projet urbain vu comme un catalyseur identitaire ; Analyse de contributions récentes à la montréalité (1992-2003). Cette recherche interpelle la question de l’actualisation de l’imagerie identitaire du paysage bâti de Montréal : les déclinaisons de cet imaginaire et celles de la manière dont l’architecture montréalaise actuelle conjugue, dans le contexte de la globalisation et de l’apport de références d’ailleurs, son patrimoine urbain et son identité avec les influences de la culture architecturale internationale. La recherche examine la génétique de projets conçus depuis une dizaine d’années dont la fortune critique souligne le caractère montréalisant. Les recherches sur les paysages de représentation et sur l’imagerie identitaire des villes se sont multipliées récemment, mais le rôle des projets d’architecture y reste inexploré, bien que le cadre bâti « issu » des projets soit désigné comme étant porteur d’identité urbaine. Par l’analyse des projets et des discours qui consacrent ces derniers, Alena Prochazka a examiné comment certains édifices marquent, altèrent et revitalisent le paysage de la ville tout en conférant à la ville une identité unique.