Jébrak Yona

Diplomés

Doctorat en études urbaines (2010)

Curriculum vitae pdf

Yona Jébrak a complété un doctorat au programme conjoint en études urbaines à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et de l'Institut national de la recherche scientifique–urbanisation, culture et société (INRS-UCS) sous la direction de Luc Noppen, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l'UQAM, et de Lucie K. Morisset, professeure au Département des études urbaines et touristiques, également à l'UQAM.

L'intérêt de Yona Jébrak pour le patrimoine remonte au baccalauréat en urbanisme à l'UQAM alors que plusieurs projets d'études ont permis d'approfondir les questions de la revitalisation urbaine, de la mise en valeur des quartiers anciens et de la protection des sites historiques tant en Europe (Orléans) qu'en Amérique du Nord (Boston, Chicago). À travers sa maîtrise en Urban planning à la School of Urban Planning de l'Université McGill, Yona Jébrak a poursuivi ses recherches dans le domaine. Son mémoire, « L'influence des courants internationaux sur la protection du patrimoine architectural et urbain à Montréal », traitait justement de ces questions. Dans sa thèse de doctorat, intitulée « La reconstruction et la résilience urbaine : l'évolution du paysage urbaine », elle explore les questions de la résilience des villes détruites durant un conflit armé et leur rapport au patrimoine.

Partant de l'idée que les regards contemporains portés sur la reconstruction sont directement hérités des registres d'interprétation mis en place depuis la destruction des villes, Yona Jébrak examine, à travers ses recherches, le processus de transmission de la ville reconstruite comme paysage urbain. En émettant l'hypothèse que la reconstruction des villes ne dépend pas uniquement d'une démarche pragmatique destinée à rétablir un cadre bâti tangible mais qu'elle est également issue d'un ensemble de discours desquels ressortent des représentations de la ville qui est reconstruite, sa thèse propose de mieux comprendre les dimensions physique et symbolique qui font partie intégrante du processus de résilience urbaine. Que reste-t-il aujourd'hui de ces reconstructions ? Quels sont les discours qui entourent l'image de la ville reconstruite ? Comment sont associées ville d'avant-guerre, ville de guerre et ville d'après-guerre ? Y a-t-il une genèse possible d'un patrimoine de la reconstruction ? Voici quelques unes des questions soulevées par ses travaux.
(Janvier 2010)

Bibliographie sélective

  • Jébrak, Yona et Barbara Julien, dir. (2008) Les temps de l'espace public urbain : construction, transformation et utilisation. Montréal : Éditions MultiMondes, coll. Les cahiers de l'Institut, 200 p.
  • Jébrak, Y. (2008), « Dunkerque et sa Reconstruction : chroniques du discours public », dans De la ville perdue à la ville retrouvée, la ville en devenir, Robert Hérin (dir.), Caen, Presses universitaires de Caen, p. 331-352.
  • Jébrak, Y. (2008), « Pragmatisme et symbolisme de l'espace public reconstruit à Coventry », dans Les temps de l'espace public urbain : construction, transformation et utilisation, Yona Jébrak et Barbara Julien (dir.), Montréal, Éditions MultiMondes, coll. Les Cahiers de l'Institut, p. 59-85.
  • Jébrak, Y. et Barbara Julien (2007). « Hydrostone patrimonialisé : cité-jardin de guerre », dans Patrimoine et patrimonialisation : entre le matériel et l'immatériel, Marie-Blanche Fourcade (dir.), Sainte-Foy, Presses de l'Université Laval/Institut du Patrimoine culturel, coll. Patrimoine en mouvement, p.69-90.
  • Jébrak, Y. (2006). « Conjuguer l'idéologie nationale à la mémoire urbaine », dans Paysages construits : mémoire, identité, idéologies, Anne-Marie Broudehoux (dir.), Montréal, Éditions MultiMondes, coll. Les Cahiers de l'Institut, p. 91-112.
  • Jébrak, Y. (2002). « Protéger le patrimoine montréalais : textes internationaux et gestion municipale. » Journal de la Société pour l'étude de l'architecture au Canada/Journal of the Society for the Study of Architecture in Canada, vol. 27, n° 3-4, p. 41-46.