Breton Marie-Ève

Diplomés

Adresse civique

Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain
Pavillon DC, Local DC-1300
279, rue Sainte-Catherine Est
Montréal, H2X 1L5

Marie-Eve Breton est étudiante à la maîtrise en études urbaines au programme conjoint de l'UQAM et de l'INRS – Urbanisation, culture et société et détient un baccalauréat en science politique de l'UQAM. Elle s'intéresse au paysage construit comme lieu d'investissement de sens et, plus particulièrement, aux rapports entre forme urbaine et identités collectives tels qu'ils se manifestent par le biais du patrimoine.

Sous la direction de Lucie K. Morisset, son mémoire de maîtrise porte sur le patrimoine de proximité – entendu comme cadre de vie - et la restructuration des identités collectives locales, l'objectif étant de questionner la « mise en patrimoine » de la proximité comme lieu d'expression d'une nouvelle articulation des rapports identitaires. Cette étude s'inscrit dans un double contexte de globalisation/homogénéisation du processus de patrimonialisation et d'exacerbation identitaire et culturelle caractérisé par une multiplication des référentiels identitaires dont l'ancrage spatial est de plus en plus local et fragmenté. La « mise en patrimoine » de la rue Saint-Malo à Brest fait figure de cas d'étude.

Marie-Eve Breton est jeune chercheure à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l'Institut du patrimoine de l'UQAM et membre étudiante du Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions (CÉLAT) ainsi que du Groupe interuniversitaire de recherche sur les paysages de la représentation, la ville et les identités urbaines. Elle collabore actuellement, avec Lucie K. Morisset, à l'édition d'un ouvrage collectif intitulé Ville, objet et phénomène de représentation, à paraître aux PUQ en 2010.