Julien Barbara

Diplomés

Adresse civique

Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain
Pavillon DC, Local DC-1300
279, rue Sainte-Catherine Est
Montréal, H2X 1L5

Curriculum vitae pdf

Barbara Julien est doctorante au programme conjoint d'études urbaines de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et de l'Institut national de la recherche scientifique-urbanisation, culture et société (INRS-UCS), où elle est dirigée par Luc Noppen, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le patrimoine urbain et par Lucie K. Morisset, chercheure associée à la chaire et professeure au Département d'études urbaines et touristiques.

Sa thèse de doctorat porte sur la morphogenèse et la sémiogenèse des cités-jardins au Québec ; elle vise à analyser la cité-jardin québécoise, à la fois sous l'angle de la projection d'une idée de la forme urbaine sur la configuration physique de la ville et sous celui des rapports entre les cités construites, les doctrines et les courants de l'histoire de l'architecture. Il s'agit, en d'autres mots, de connaître et de comprendre « l'atterrissage » des modèles utopistes (société, économie, forme urbaine) de la cité-jardin au Québec et les modulations particulières que les spécificités historiques, territoriales, sociales du Québec du XXe siècle lui ont conférées de ce côté de l'Atlantique.

Barbara Julien est détentrice d'une maîtrise en études urbaines de l'UQAM et de l'INRS portant sur la relation entre les formes urbaines et le développement communautaire dans deux arrondissements de Montréal. Formée à l'Institut de Géographie Alpine de Grenoble (France), elle possède également une maîtrise de cette institution où elle a mené une recherche sur le sens de la forme dans les utopies urbaines d'Howard à la ville durable.

Barbara Julien a participé à plusieurs colloques, publié plusieurs articles et dirigé une publication. Récipiendaire de la bourse de doctorat offerte par Bibliothèque et archives nationales du Québec (BAnQ), Barbara Julien est membre étudiante du Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions (CÉLAT) et associée à l'Institut du patrimoine comme à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain.