Bernier Lyne 2015 copie

Adresse civique

Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain
Pavillon DC, Local DC-1200
279, rue Sainte-Catherine Est
Montréal, H2X 1L5

lbernier@icloud.com

pdf curriculum vitae

Pour télécharger la thèse

 

PUBLICATIONS

pdf La conversion des églises à Montréal: état de la question

pdf Des églises de plus en plus municipales (Noppen, Luc et Lyne Bernier. Revue québécoise d'urbanisme. 1ère partie. Vol. 37, no. 1. Mars 2017  (2e partie à paraître en avril 2017) - pour consulter l'édition de mars 2017 de la revue)

 

Lyne Bernier est urbanologue, spécialisée en patrimoine urbain. Elle a complété, en février 2015, son doctorat en aménagement de l'espace et urbanisme à l’Institut de géoarchitecture de l’Université de Bretagne occidentale sous la direction de Daniel Le Couédic. Sa thèse s'intitule « Les églises et les bâtiments à caractère religieux de Montréal : de la francisation à la patrimonialisation ». Auparavant, elle a réalisé un mémoire de maîtrise en études urbaines traitant de l'évolution du capital immobilier au centre-ville de Montréal (UQAM / INRS).

Lyne Bernier a travaillé durant de nombreuses années dans les domaines de la gestion, de la comptabilité et de l'informatique. En 2003, elle a entrepris une réorientation de carrière qui l'a menée à s'intéresser à la ville, puis à son patrimoine, particulièrement au patrimoine ecclésial bâti qui occupe une part importante de l'espace urbain et soulève plusieurs enjeux urbanistiques à l'heure de la désaffection généralisée du culte.

Elle poursuit ses recherches sur les églises et les bâtiments à caractère religieux de Montréal et du Québec dans une perspective de réappropriation par les communautés locales.

Depuis 2010, elle a participé à de nombreux colloques et séminaires régionaux sur l'avenir des églises. Elle a aussi été membre du comité de réalisation du projet d'inventaire du patrimoine bâti et culturel de la région Vaudreuil-Soulanges Notre patrimoine au cœur de notre identité, issu d'une entente novatrice entre la MRC Vaudreuil-Soulanges, le Musée régional de Vaudreuil-Soulanges et la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain, ESG-UQAM.

Elle a été l'assistante d'enseignement de Luc Noppen pour les cours « Patrimoine urbain de Montréal » (1er cycle), « Dimensions morphologiques et patrimoniales de la ville (1er cycle), « Méthodes d'analyse du cadre bâti » (2e cycle), et collaboré à la création du cours « Gestion et valorisation du patrimoine urbain » (1er cycle).

Elle a publié un article scientifique traitant de la conversion des églises de Montréal, paru en 2011 dans le Journal pour l'étude de l'architecture au Canada (JSÉAC). En 2012, elle a codirigé l'ouvrage « La patrimonialisation de l'urbain ».

Elle a été récipiendaire d’une bourse de doctorat en recherche du FQRSC (Fonds québécois de recherches sur la société et la culture) et de diverses bourses d’excellences de 2e cycle (FARE-UQAM, programme Girardin-Vaillancourt du Mouvement Desjardins).

Elle est chercheure associée à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain (ESG-UQAM).

Résumé de la thèse de Lyne Bernier

Depuis sa fondation, la présence religieuse marque indéniablement Montréal ; son paysage urbain est ainsi porteur d'une identité distinctive. Les églises et les bâtiments à caractère religieux catholiques et leurs sites — objets de notre thèse — forment effectivement une part importante de son paysage construit ; ils génèrent du sens et ancrent des valeurs symboliques. Ils ont été déterminants dans la structuration du territoire montréalais en plus de contribuer à forger l'identité de la plus grande ville francophone en Amérique du Nord.

La diffusion du catholicisme a été tributaire de la constitution d'un réseau paroissial d'une part, puis le foisonnement des œuvres des congrégations religieuses a permis d'autre part de consolider l'action catholique dans des quartiers marqués par une forte présence anglicane et protestante. Depuis, la multiplication des églises a façonné cette géographie religieuse unique qui témoigne en outre des mécanismes à la base des phases d'urbanisation de la métropole du Québec. Par conséquent, le palimpseste ainsi constitué se révèle à travers son organisation territoriale et dans l'architecture des églises et des bâtiments à caractère religieux.

Aujourd'hui, la conservation et la mise en valeur de ce patrimoine bâti constituent des enjeux fondamentaux de la pratique urbanistique. La privatisation de plusieurs de ces sites et leur affectation à des usages peu appropriés pour supporter leurs valeurs symboliques et patrimoniales initiales peuvent miner la capacité de faire sens du paysage urbain en oblitérant un certain nombre des repères qui permettaient autrefois sa compréhension.

Notre thèse est construite autour de trois grandes périodes. La première relate la structuration et l'expansion des représentations de la catholicité francophone dans le paysage montréalais ; la seconde est caractérisée par la diffusion de nouvelles représentations catholiques qui correspondent à de nouveaux enjeux identitaires ; enfin, la dernière période rend compte des aléas de la patrimonialisation des églises qui s'amorce au cours des années 1970.pdf