Coomans Thomas

Chercheurs associés

thomas_thumb

Adresse civique

Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain
Pavillon DC, Local DC-1300
279, rue Sainte-Catherine Est
Montréal, H2X 1L5

Thomas Coomans est professeur d’histoire de l’architecture et de conservation du patrimoine au département d’architecture et d’urbanisme de l’université de Leuven (KU Leuven, ASRO)  http://www.asro.kuleuven.be/new/asro.aspx?tabid=313&culture=en&site=asro et au Raymond Lemaire International Centre for Conservation (KU Leuven, RLICC)  http://sprecomah.eu/rlicc/ ; il est également chercheur associé à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain. Il détient un doctorat en histoire de l’art et archéologie de l’Université catholique de Louvain (UCL). Il a été chargé de cours à l’université de Louvain (UCL), chercheur postdoctoral aux universités de Leiden, de Leuven (KU Leuven, Kadoc), et au Netherlands Institute for Advanced Study (NIAS), ainsi que professeur à la Vrije Universiteit Brussel (VUB).

Ses recherches portent principalement sur l’architecture religieuse occidentale, avec un intérêt particulier pour le Moyen Âge, le XIXe siècle, les ordres monastiques, et les missions en Chine. Visant à mettre en valeur la signification culturelle et historique des monuments, sa méthode combine différentes approches complémentaires comprenant l’archéologie du bâtiment et l’étude des restaurations, le travail sur les sources historiques et les usages liturgiques, ainsi que l’interprétation iconologique et contextuelle. La question de la réaffectation des édifices du culte désaffectés et sous-occupés fait également parti e des es préoccupations. Ainsi a-t-il, pour le compte de la Région Flamande de Belgique, défini une méthodologie d’évaluation de la valeur patrimoniale des édifices du culte construits au XIXe siècle (2003).

Parmi ses publications : les monographies des abbayes cisterciennes de Villers-en-Brabant (2000) et de La Ramée (2002), des synthèses sur l’architecture médiévale des ordres mendiants (2001) et des cisterciennes (2005) dans les anciens Pays-Bas, la direction d’ouvrages collectifs sur le renouveau de l’enluminure au XIXe siècle (2006), et la signification des lieux sacrés (2012). Son prochain ouvrage portera sur l’architecture médiévale des béguinages, établissements religieux féminins périurbains. Avec Luc Noppen et Lucie K. Morisset, il a publié ‘Quel avenir pour quelles églises ?’ (2006) ; avec Luc Noppen et Martin Drouin, ‘Des couvents en héritage’ (2012, à paraître).

Associé à la rédaction de plusieurs revues scientifiques internationales (‘Bulletin Monumental’, ‘Perspective-INHA’, ‘Cîteaux, commentarii cistercienses’, etc.), il dirige la collection ‘Architectura Medii Aevi’ (Brepols Publishers). Thomas Coomans est notamment membre de la Commission royale des Monuments et des Sites de la Région de Bruxelles, de la Koninklijke Vlaamse Academie van België voor Wetenschappen en Kunsten, de l’Académie royale d’Archéologie de Belgique, d’ICOMOS international, de la Society of Architectural Historians, et du réseau Future for Religious Heritage.