Séminaire d'exploration en études urbaines - PATRIMONIALISATION ET REPRESENTATIONS PATRIMONIALES EN MILIEU URBAIN

Enseignements

Lucie K. Morisset

Représentations patrimoiniales en milieu urbain (EUR-9118) - automne 2011

Qu’ont en commun le magasin Warshaw (Montréal), la place Jemaa-el-Fna (Marrakech), le quartier Place-Royale (Québec), Habitat’67 (Montréal), l’arrondissement historique déclassé de Carignan (Montérégie) et La Samaritaine (Paris) ? Ils sont tous, ou ont été, l’objet d’une patrimonialisation, pour avoir été sélectionnés, parfois conservés, parfois encore valorisés au titre de patrimoine. Compris comme formes tangibles d’expression culturelle, ils ont influé pendant des périodes plus ou moins longues sur le devenir de la ville qui les entourait et de la société, locale ou étrangère, qui les a investis de sens. Ce séminaire se consacre à l’étude de tels cas de patrimonialisation et aux enjeux urbains que soustendent ces patrimoines, qu’ils soient simplement énoncés comme tels, inscrits dans un cadre réglementaire, dotés d’un statut institutionnel ou attitrés à l’attractivité touristique d’un centre, d’un quartier ou d’une destination.

DESCRIPTION ET PROBLEMATIQUE

Ce séminaire est offert dans le cadre de l’activité EUR9118 « Séminaire d’exploration en études urbaines », dont le descripteur inscrit à l’annuaire se lit ainsi : « Cette activité, de contenu variable, offre un cadre flexible permettant d'accueillir les initiatives de professeurs (professeurs réguliers des institutions partenaires ou professeurs invités) ou d'équipes de  recherche qui viseront à amener les étudiants à approfondir un thème particulier ou à prendre connaissance des développements en cours et de la recherche de pointe en études urbaines. Le ou les professeurs dont la recherche fait l'objet de ce séminaire assument l'évaluation des étudiants. Ces derniers sont invités à approfondir, dans le cadre d'un travail écrit, un des volets de recherche abordés dans ce séminaire. »

« Patrimonialisation et représentations patrimoniales en milieu urbain » propose d’aborder un sujet d’une actualité criante, le patrimoine, sous l’angle des mécanismes, des processus et des acteurs qui lui prêtent vie, désignés par le terme « patrimonialisation ». Plus précisément, à l’heure où le patrimoine, définitoire de l’attractivité touristique des villes, est aussi au coeur de la compétition internationale entre celles-ci, le séminaire veut étudier le patrimoine et la patrimonialisation comme des phénomènes de représentation et d’investissement de sens qui affectent plus   particulièrement le cadre bâti, les milieux de vie et l’espace urbains, et qui sont à la fois tributaires et révélateurs des relations plus profondes qu’une société a entretenu, entretient et souhaite entretenir avec son environnement humain, matériel et historique. Ce faisant, l’analyse de la patrimonialisation vise tout autant à révéler l’épistémè, les mécanismes et les idées sous-jacentes de l’investissement de sens dans l’objet patrimonial qu’à assurer la maîtrise des procédés et des contextes par lesquels le patrimoine en vient – ou non – à symboliser un lieu, un territoire, une destination.

Afin de mieux cerner les stratégies de constitution des objets patrimoniaux et leur impact sur la ville et ses significations, le séminaire explore les définitions et l’évolution des champs patrimoniaux dans différents contextes urbains, en mettant plus spécifiquement l’accent sur les processus de fabricationet en traitant d’emblée le patrimoine, plutôt que comme une essence ou un fait objectif, comme un discours, c’est-à-dire comme un objet d’herméneutique qui nous révèle les dessous de ses investissements symboliques.
Par l’entremise de conférences de spécialistes invités, d’exposés magistraux et de discussions en classe, au fil de l’élaboration de l’essai qui sera produit par chaque participant sur un objet patrimonial, son herméneutique et sa constitution, on traitera ainsi de la patrimonialisation diachroniquement, selon son évolution dans le temps et dans les lieux mais aussi, et surtout, comme un phénomène contemporain. Les  participants du séminaire seront ainsi appelés, notamment, à considérer les débats et les corpus patrimoniaux de l’heure, principalement (mais non exclusivement) à Montréal, au Québec et au Canada, afin de questionner l’état et le devenir du patrimoine et d’interpeller les processus, les acteurs et les résultats de la patrimonialisation. Au final, il s’agit de traiter, par delà les dimensions positivistes ou techniques, de la transformation des formes, des significations et de la société patrimoniales en tant que figures dominantes des représentations historiques ou contemporaines de la ville.
Le patrimoine sera ainsi, tout au long du séminaire, considéré d’abord et avant tout, non pas comme l’essence ou la nature de l’environnement humain, mais comme un fait d’actualité. C’est pourquoi, dès les premières rencontres, les étudiants seront amenés à discuter du patrimoine et de la patrimonialisation tels qu’ils se constituent à travers la trame des événements relayés par la presse nationale et internationale, par le biais d’études de cas et du fait de la documentation continue du sujet qu’ils auront choisi d’explorer dans le cadre du séminaire.

CONTENU

Le séminaire vise notamment à faire comprendre le patrimoine, au-delà du débat sur l’essence et la qualification, comme un fait d’actualité structuré par des enjeux internes et externes intimement liés aux dimensions construites et sociales de la ville, c’est-à-dire, plus particulièrement, au paysage construit et au vivre-ensemble associés à tel ou tel espace urbain. Au plan heuristique, on y aborde le patrimoine comme une oeuvre, c’est-à-dire comme une invention orientée, caractérisée par un auteur (ou un groupe d’auteurs), un contexte de production et un contexte de réception, et ponctuée, notamment, par des opérations de caractérisation, de conservation et de valorisation (touristique, notamment), répétées ou non. La patrimonialisation constituée par ces opérations apparaît conséquemment tributaire du milieu où elle s’exprime et des conditions historiques de son propre développement et de celui de ce milieu : en d’autres mots, ce séminaire postule que la patrimonialisation, tout autant que le patrimoine d’ailleurs, appartient en propre à une société donnée. À ce point de vue, ce séminaire greffe une approche et un cadre d’analyse : la mémoire patrimoniale et les régimes d’authenticité, qui posent le patrimoine comme le fruit d’un écosystème, descriptible sous l’angle d’une écologie (le milieu du patrimoine et ses acteurs) ou sous l’angle d’une économie (l’administration, prise au sens large) du patrimoine.
Sur les base de ces conceptions, qui seront plus longuement élaborées et opérationnalisées au départ d’un examen des notions de patrimoine et de leur évolution, le séminaire propose d’analyser les enjeux historiques et contemporains du patrimoine en milieu urbain par le biais de trois grandes questions, prises rétrospectivement ou prospectivement, qui interpellent l’une ou l’autre des dimensions de l’écosystème. « Qui fabrique le patrimoine ? » ; « comment fait-on du patrimoine ? » ; et « qu’est-ce qui fait le patrimoine ? ». Ce sont ces trois axes de questionnement – qui, comment et quoi – qui articulent ce séminaire, dans la perspective notamment de cerner le « pourquoi » qui permettra de mieux cerner les enjeux de la patrimonialisation, hier, aujourd’hui et demain.

« Qui fait le patrimoine ? » interpelle, au-delà des institutions, les motivations de tous et chacun, à divers temps de l’histoire, envers la fabrication patrimoniale : du patrimoine de la nation au patrimoine de proximité, phénomène typiquement urbain, le profil des acteurs s’est métamorphosé autant que les contours du patrimoine, dont cette perspective permet de comprendre les surgissements et les permanences – du patrimoine industriel, de l’écomusée, de l’attraction touristique par exemple. La question « comment fait-on du patrimoine ? » concerne les mécanismes qui sous-tendent l’action ou l’interaction de ces divers acteurs, dans un triple contexte de requalification urbaine, de développement culturel et de valorisation touristique, depuis la labellisation jusqu’à la réglementation et depuis la reconnaissance jusqu’à la protection légale par le moyen de statuts et de lois qui seront analysés, particulièrement dans le contexte québécois et canadien, ou replacés dans le cadre plus large des aspirations de l’institution patrimoniale. Suit la question « qu’est-ce qui fait du patrimoine ? », qui permet d’explorer les définitions et la teneur investies dans le patrimoine par diverses patrimonialisations, depuis celles des luttes populaires de sauvegarde qui ont animé les milieux urbains depuis les années 1960 jusqu’à la mise en tourisme qui émaille les actions contemporaines de requalification urbaine, en passant par divers cas d’espèce qui mettront en contexte des patrimonialisations passées et exploreront les modalités de fabrication patrimoniale actuelles.
Il s’agit, en somme, de comprendre la fabrication du patrimoine dans une perspective globale, que l’on parle des patrimonialisations du passé ou de celles à venir, selon leurs contextes ou au vu de leurs avatars possibles.

PLACE DU COURS DANS LE PROGRAMME

L’activité EUR9118 « Séminaire d’exploration en études urbaines » est un cours optionnel du doctorat en études urbaines, normalement suivi lors du quatrième trimestre d’inscription au programme. Il est aussi ouvert, sous réserve d’approbation des directions de programme et du professeur, aux étudiants d’autres programmes de 3e et de 2e cycles.

OBJECTIFS

Objectifs généraux
De façon générale, le séminaire vise à :

  • Proposer des cadres de lecture et de compréhension du patrimoine comme un phénomène et une représentation de société ;
  • Constituer un forum de discussion sur les enjeux et les conflits des représentations patrimoniales, particulièrement en milieu urbain ;
  • Susciter la réflexion sur les processus et les résultats de l’investissement de sens dans l’environnement humain ;
  • Favoriser une interrogation approfondie, c’est-à-dire au-delà d’une conception essentialiste du patrimoine, sur les acteurs, les motifs, les vecteurs et les moyens de la patrimonialisation, depuis les décideurs locaux jusqu’aux institutions mondialisées en passant par le tourisme, les musées, la requalification urbaine, les cadres législatifs, etc. ;
  • Aborder des enjeux de la patrimonialisation dans les villes et les métropoles contemporaines.

Objectifs spécifiques (compétences attendues)

Au terme de ce séminaire, l’étudiant sera capable de :

  • Comprendre le patrimoine comme une représentation, c’est-à-dire comme l’image résultante d’un processus de patrimonialisation relativement indépendant de ses objets ;
  • Synthétiser la mécanique de l’institution patrimoniale au Québec et distinguer les procédures et les statuts applicables dans les villes québécoises ;
  • Déterminer un cadre heuristique qui permette de situer l’acte de patrimonialisation (passé ou à venir) dans le contexte plus large du développement social, économique, culturel et touristique des villes ;
  • Documenter et analyser des cas de patrimonialisation, au Québec et en Occident, à la lumière des questionnements sur le qui, le quoi et le comment du patrimoine ;
  • Différencier des procédés de patrimonialisation et leur spécificité historique, eu égard au cheminement institutionnel et imaginaire de corpus patrimoniaux donnés ;
  • Évaluer des modalités de la formation contemporaine des représentations patrimoniales en discutant du vocabulaire et des contextes d’énonciation du discours patrimonial ;
  • Comparer les milieux et les moyens de la patrimonialisation à la lumière de l’évolution historique des conceptions patrimoniales en Occident ;
  • Distinguer des enjeux et des défis de la patrimonialisation, comme processus d’investissement de sens, depuis la caractérisation jusqu’à la valorisation du patrimoine.

BIBLIOGRAPHIE INCOMPLETE SUR LA PATRIMONIALISATION

Une bibliographie complémentaire relative à certaines des rencontres sera aussi distribuée. Les titres suivants, ainsi, concernent davantage la thématique d’ensemble du séminaire que l’une ou l’autre des problématiques particulières qui y seront abordées. Pour plus de précision quant à l’ordonnance du contenu ou quant à la forme des travaux à remettre, qu’il s’agisse de l’appareil conceptuel de ceux-ci ou de la présentation des références bibliographiques, l’étudiant consultera l’ouvrage de Jocelyn Létourneau, Le coffre à outils du chercheur
débutant, Guide d’initiation au travail intellectuel. Toronto, Oxford University Press, 1989. Cet ouvrage est disponible en plusieurs exemplaires et éditions à la bibliothèque de l’UQAM.

Histoire et théorie de la patrimonialisation

Andrieux, Jean-Yves, Patrimoine et histoire, Paris, Belin, 1997, 283 p.
Andrieux, Jean-Yves, dir., Patrimoine et Société, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 1998, 319 p.
Audrerie, Dominique, La notion et la protection du patrimoine, Paris, Presses universitaires de France, 1997, 127 p.
Audrerie, Dominique, et al., Le patrimoine mondial, Paris, Presses universitaires de France, 1998, 127 p.
Babelon, Jean-Pierre et André Chastel, La notion de patrimoine, Paris, Liana Levi, 1994, 141 p.
Balut, Pierre-Yves, « De l’irrépréssible envie de vouloir tout garder », dans Robert Dulau, dir., Apologie du périssable, Paris, Éditions du Rouergue, 1991, p. 286-289.
Chappé, François et Jean-Yves Andrieux, Histoire, mémoire, patrimoine : du discours idéologique à l’éthique humaniste, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010.
Choay, Françoise, L’allégorie du patrimoine, Paris, Seuil, 1992, 277 p.
Choay, Françoise, Le patrimoine en questions, Paris, Seuil, 2009.
Dulau, Robert, dir., Apologie du périssable, Rodez, Éditions du Rouergue, 1991, 335 p. En coll., Trames, no 12, Patrimoine et postmodernité : transactions et contradictions, 1998.
Fournier, Laurent Sébastien, Le « petit patrimoine » des Européens : objets et valeurs du quotidien, Paris, L’Harmattan, 2008.
Furt, Jean-Marie, Tourismes, patrimoines, mondialisations, Paris, L’Harmattan, 2011.
Germann, Georg et Jacques Gubler, Aux origines du patrimoine bâti, Genève, Infolio, 2010.
Graham, Brian, G. J. Ashworth et J. E Turnbridge, A Georgraphy of Heritage. Power, Culture and Economy, London, Arnold, 2000.
Gravari-Barbas, Maria et S. Guichard-Anguis, dir., Regards croisés sur le patrimoine à l’aube du XXIe siècle, Paris, Presses universitaires de la Sorbonne, 2003, 957 p.
Gravari-Barbas, Maria et Vincent Veschambre, « Patrimoine : derrière l’idée de consensus des enjeux d’appropriation de l’espace et des conflits », Patrice Mellé, dir., Conflits et territoires,    Tours, Presses Universitaires François Rabelais, 2003, p. 67-82.
Hagen, Joshua, Preservation, tourism and nationalism : the jewel of the German past, Aldershot, Ashgate, 2006.
Hartog, François, Des régimes d’historicité. Présentisme et expériences du temps, Paris, Seuil, 2003, 257 p.
Hartog, François, « Patrimoine et histoire : les temps du patrimoine », dans Jean-Yves Andrieux, dir., Patrimoine et société, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 1998, p. 3-17.
Harvey, Fernand, « La production du patrimoine », dans Andrée Fortin, dir., Produire la culture, produire l’identité ? Québec, Presses de l’Université Laval, 2000, p. 3-16.
Heinich, Nathalie, La fabrique du patrimoine : de la cathédrale à la petite cuillère, Bordeaux, Maison des Sciences de l’Homme, 2009.
Jeudy, Henri-Pierre, La machinerie patrimoniale, Paris, Sens et Tonka, 2001, 127 p.
Kirshenblatt-Gimblett, Barbara, « Theorizing Heritage », Ethnomusicology, vol. 39, no 3, automne, p. 367-380, 1995.
Laxxarotti, Olivier, Patrimoine et tourisme, Paris, Belin, 2010.
Leniaud, Jean-Michel, Les archipels du passé. Le patrimoine et son histoire, Paris, Fayard, 2002, 351 p.
Leniaud, Jean-Michel, Chroniques patrimoniales, Paris, Norma, 2001, 494 p.
Leniaud, Jean-Michel, Viollet-le-Duc ou les délires du système, Paris, Mengès, 1994, 225 p.
Leniaud, Jean-Michel, L’utopie française : essai sur le patrimoine, Paris, Mengès, 1992, 180 p.
Léon, Paul, La vie des monuments français, destruction, restauration, Paris, A. Picard, 1951.
Liang, Zhang, La naissance du concept de patrimoine en Chine, XIXe-XXe siècles, Dijon, Archithèses, 2003, 285 p.
Macdonald, Sharon, Memorylands : Heritage and identity in Europe today, Londres, Routledge, 2012.
Morisset, Lucie K. et Luc Noppen, « Du patrimoine démodé au retour du Grand Tour. Réflexions sur la désaffection des cultes », Téoros, vol. 24, no 2, été 2005.
Morisset, Lucie K., « Identité urbaine en péril. Le patrimoine peut différencier Montréal sur la scène mondiale, pour peu qu’on cesse de le considérer comme une vérité objective ou comme un tombeau », Le Devoir, 12 mai 2004.
Morisset, Lucie K., « Une île, un zoo, une ville. Construire le patrimoine et l’identité nationale du Québec au XXe siècle », Jean-Yves Andrieux, dir., Patrimoine. Sources et paradoxes de l’identité, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2011, p. 143-186.
Morisset, Lucie K., « Le patrimoine comme matrice identitaire du Québec », André Charbonneau et Laurier Turgeon, dir., Patrimoine et identités en Amérique française, Québec, Presses de l’Université Laval, 2010, p. 53-96.
Morisset, Lucie K., Des régimes d’authenticité. Essai sur la mémoire patrimoniale, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2009.
Morisset, Lucie K., « Patrimony, the Concept, the Object, the Memory and the Palimpsest. A View from the History of Architecture », Architecture Canada, vol. 35, nº 2, 2010, p. 53-62.
Noppen, Luc et Lucie K. Morisset, « À la recherche d’identités : usages et propos du recyclage du passé dans l’architecture au Québec », dans Luc Noppen, dir., Architecture, forme urbaine, identité collective, Québec, Septentrion, 1995, p. 103-133.
Noppen, Luc et Lucie K. Morisset, « Le patrimoine est-il soluble dans le tourisme ? », Téoros, vol. 22, no 3, automne 2003, p. 57-59.
Noppen, Luc et Lucie K. Morisset, « Ville et mort du patrimoine », dans Pierre Delorme, dir., La ville autrement, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2005, p. 49-66.
Nora, Pierre, dir., Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard, 1997 [1984], 4 751 p.
Poncet, Patrick, « Du patrimoine national à la ‘société de conservation’ », Pouvoirs locaux. Les cahiers de la décentralisation, no 63, décembre 2004, p. 60-62.
Poore, Benjamin, Heritage Nostalgia and Modern British Thea, Londres, Palgrave, 2011.
Poulot, Dominique, « La patrimonialisation à l’horizon d’attente du XXe siècle », Téoros, vol. 21, no 2, été 2002, p. 4-9.
Poulot, Dominique, dir., Patrimoine et modernité, Paris, L’Harmattan, 1998, 314 p.
Poulot, Dominique, Une histoire du patrimoine en Occident, XVIII-XXIe siècle. Du monument aux valeurs, Paris, PUF, 2006.
Rautenberg, Michel, La rupture patrimoniale, Paris, À la croisée, 2003, 173 p.
Recht, Roland, dir, Victor Hugo et le débat patrimonial, Paris, Somogy, 2003, 316 p.
Tardy, Cécile, dir., L’écriture du patrimoine. Cultures et Musées, nº 14, Actes Sud, 2010.
Veschambre, Vincent, « Patrimoine : un objet révélateur des évolutions de la géographie et de sa place dans les sciences sociales », Annales de géographie, nº 656, 2007, p. 361-381.

L’institution patrimoniale : acteurs, fabricants ou responsables de la patrimonialisation

Amougou, Emmanuel, La réhabilitation du patrimoine architectural. Une analyse sociologique de la domination des notables, Paris, L’Harmattan, 2001, 202 p.
Auduc, Arlette, Quand les monuments construisaient la nation, Paris, La Documentation française, 2008.
Bady, Jean-Pierre, Les monuments historiques en France, Paris, Presses universitaires de France, 127 p.
Béghain, Patrice, Le patrimoine : culture et lien social, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1998, 115 p.
Béghain, Patrice, Patrimoine, politique et société, Paris, Les Presses de Science Po, 2011.
Bercé, Françoise, Des monuments historiques au patrimoine du XVIIIe siècle à nos jours, Paris, Flammarion, 2000.
Bertho-Lavenir, Catherine, dir., La visite du monument, Paris, Presses Universitaires Blaise-Pascal, 2004.
Boudia, Soraya, Patrimoine et communautés savantes, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010.
Commission des biens culturels du Québec, Analyse du corpus des biens classés et reconnus, Québec, Gouvernement du Québec, février 2000, 23 p.
Direction générale du patrimoine, La loi sur les biens culturels et son application, Québec, ministère des Affaires culturelles, 1987, 48 p.
Davallon, Jean, Le don du patrimoine. Une approche communicationnelle de la patrimonialisation, Paris, Hermès Science, 2006.
Drouin, Martin, « De Montréal à la Bretagne : les groupes voués à la sauvegarde du patrimoine dans la seconde moitié du XXe siècle », dans Lucie K. Morisset et Patrick Dieudonné, dir., Mémoires pour le XXIe siècle, Québec, Nota Bene, 2005, p. 47-62.
Drouin, Martin, Le combat du patrimoine à Montréal (1973-2003), Québec, Presses de l’Université du Québec, 2005, 400 p. En coll., À la découverte du patrimoine avec Gérard Morisset, Québec, ministère des Affaires culturelles, 1981, 255 p.
Fiori, Ruth, « La construction d’une conscience patrimoniale parisienne à la fin du XIXe siècle : acteurs, pratiques et représentations (1884-1914) », thèse de doctorat en histoire de l’art,
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2009.
Gelly, Alain, Louise Brunelle-Lavoie et Corneliu Kirjan, La passion du patrimoine : la Commission des biens culturels du Québec 1922-1994, Québec, Septentrion, 1995, 300 p.
Glevarec, Hervé et Guy Saez, Le patrimoine saisi par les associations, Paris, La Documentation française, 2002, 411 p.
Gravari-Barbas, Maria, Habiter le patrimoine. Enjeux, approches, vécu. Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2005.
Hamel, Nathalie, Notre maître le passé, notre maître l’avenir, Québec, Presses de l’Université Laval, 2008.
Leniaud, Jean-Michel, L’utopie française. Essai sur le patrimoine, Paris, Mengès, 1992.
Leniaud, Jean-Michel, Les archipels du passé. Le patrimoine et son histoire, Paris, Fayard, 2002.
Mathieu, Jacques, « L’institution patrimoniale », dans Marie-Claude Rocher et André Ségal, dir., Le traitement du patrimoine urbain. Intégration, intégralité, intégrité. Actes du colloque Mons-Québec, Québec, Musée de la civilisation, 1997, p. 209-216.
Ministère de la Culture et des Communications, Développement culturel : les associations du patrimoine, France, 2001, 12 p.
Morisset, Lucie K., « Un ailleurs pour l’Amérique. “Notre” patrimoine et l’invention du monument historique au Québec », Globe, octobre 2007.
Morisset, Lucie K., « Sortir de l’impasse patrimoniale : l’Inventaire des oeuvres d’art », Yvan Lamonde et Denis St-Jacques, dir., 1937, un tournant culturel, Québec, Presses de l’Université Laval, 2009.
Morisset, Lucie K. et Luc Noppen, « Les berceaux de la Nouvelle-France », J. den Toonder, dir., Les voix du temps et de l’espace, Québec / Groningen (Pays-Bas), Nota Bene, 2007, p. 233-268.
Morisset, Lucie K., Des régimes d’authenticité. Essai sur la mémoire patrimoniale, Rennes, Presses de l’Université de Rennes, 2009, 133 p.
Noppen, Luc et Lucie K. Morisset, « Un musée point com : les sites du patrimoine mondial », Téoros, vol. 23, no 1, printemps 2004, p. 57-64.
Poirrier, Philippe et Loïc Vadelorge, Pour une histoire des politiques du patrimoine, Paris, Maison des sciences de l’homme / Comité d’histoire du ministère de la culture, 2003, 615 p.
Poulot, Dominique, Patrimoine et musées : l’institution de la culture, Paris, Hachette, 2001, 223 p.
Symons, Thomas H. B., dir., The Place of History. Commemorating Canada’s Past / Les lieux de la mémoire. La commémoration du passé au Canada, Commission des lieux et monuments
historiques du Canada, 1997, 439 p.
Taylor, Charles J., Negotiating the Past. The Making of Canada’s National Historic Park and Sites, Montréal, McGill-Queen’s University Press, 1990.
Thimothy, Dallen J., The political nature of cultural heritage and tourism, Burlington, Ashgate, 2007.
Veschambre, Vincent, Traces et mémoires urbaines : enjeux sociaux de la patrimonialisation, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2008.

Les dimensions matérielles des patrimoines : approches et méthodes

Bergeron, Yves, dir., Grandir. Évaluation de l’exposition, Québec, Musée de la civilisation, 2001, 151 p.
Bataillou, Christophe, dir., Tourismes, Patrimoines, Identités, Territoires, Perpignan, Presses de l’Université de Perpignan, 2010.
Boito, Camillo, Conserver ou restaurer : les dilemmes du patrimoine, Besançon, Éditions de l’Imprimeur, 2000 [1893], 109 p.
Boulanger, Philippe et Céline Hullo-Pouyat, dir., Espaces urbains à l’aube du XXe siècle : Patrimoines et héritages culturels, Paris, Presses universitaires Paris-Sorbonne, 2010.
Bourgeon, Dominique, Marketing de l’art et de la culture : spectacle vivant, patrimoine et industries culturelles, Paris, Dunod, 2009.
Brandi, Cesare, Théorie de la restauration, Paris, Centre des monuments nationaux, 1995 [1963], 207 p.
Bruel, Anne-Sylvie et Christophe Delmar, Le territoire comme patrimoine, ICI Consultants, 2010.
Cornu, Marie, dir., Les collections scientifiques, de l’outil de connaissance à l’objet de patrimoine : aspects juridiques et pratiques professionnelles et institutionnelles, Paris, L’Harmattan, 2010.
Corboz, André, De la ville au patrimoine urbain. Histoires de formes et de sens, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2009, 332 p.
Gravari-Barbas, Maria, « Le patrimoine territorial. Construction patrimoniale, construction territoriale : vers une gouvernance », J. Beauchard, dir., La mosaïque territoriale, enjeux identitaires
de la décentralisation, Paris, Éditions de l’Aube, 2003, p. 51-66.
Mathieu, Jean-Noël, dir., La reprise des monuments. Pratiques de la réutilisation sur 40 sites en Europe et aujourd’hui, Paris, Éditions du Moniteur, 2003, 143 p.
Morisset, Lucie K. et Luc Noppen, « Le patrimoine immatériel : une arme à tranchants multiples », Téoros, vol. 24, no 1, printemps 2005, p. 75-76.
Morisset, Lucie K. et Marie-Ève Breton, La ville, objet et phénomène de représentation, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2011, 350 p.
Planchet, Pascal, Droit de l’urbanisme et protection du patrimoine. Enjeux et pratiques, Paris, Le Moniteur, 2009.
Riegl, Aloïs, Le culte moderne des monuments. Son essence, sa genèse, Paris, Seuil, 1984 [1903], 125 p.
Ruskin, John, Les sept lampes de l’architecture, Paris, Denoël, 1987 [1949], 252 p.
Schiele, Bernard et Emlyn Koster (dir.), La révolution de la muséologie des sciences : vers les musées du XXIe siècle ?, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1998, 493 p.
Schiele, Bernard, Le Musée de sciences ; montée du modèle communicationnel et recomposition muséale, Paris et Montréal, L’Harmattan, 2001, 276 p.
Walsh, Kevin, The representation of the past : museums and heritage in the postmodern world, Londres, Routledge, 1992, 204 p.

Économie de la patrimonialisation : méthodes d’évaluation et/ou de valorisation, enjeux

Amougou, Emmanuel et al., dir., Sciences sociales et patrimoines, Paris, L’Harmattan, 2011.
Auduc, Arlette, dir., Patrimoine et développement des territoires, Somogy, 2010.
Benhamou, Françoise, Le patrimoine culturel au risque de l’immatériel : enjeux juridiques, culturels, économiques, Paris, L’Harmattan, 2010.
Breton, Jean-Marie, dir., Patrimoine, tourisme, environnement et développement durable, Karthala, 2010.
Charbonneau, André, « ‘Noter’ le patrimoine ou les critères de qualification dans la pratique canadienne’ », dans Tri, sélection, conservation : quel patrimoine pour l’avenir ?, Paris, Éditions du patrimoine, 2000, p. 12-29.
Cornu, Marie et Jérôme Fromageau, dir., Fondation et Trust dans la protection du patrimoine, Paris, L’Harmattan, 2000, 183 p.
Davallon, Jean, « Produire les hauts-lieux du patrimoine », Des hauts-lieux : la construction sociale de l’exemplarité, Paris, CNRS, 1991, p. 85-102.
Gravari-Barbas, Maria, « Le Pont du Gard ou la gestion difficile d’un patrimoine monumental », Pouvoirs locaux, nº 63, décembre 2004, p. 162-163.
Greffe, Xavier, La gestion du patrimoine culturel, Paris, Anthropos, 1999, 253 p.
Greffe, Xavier, La valeur économique du patrimoine. La demande et l’offre de monuments, Paris, Anthropos, 1990, 253 p.
Greffe, Xavier, La valorisation économique du patrimoine, Paris, La documentation française, 2003, 383 p.
Hannequart, Isabelle, Jeux et enjeu de la planétisation patrimoine culture monde, Paris, L’Harmattan, 2010.
Kalman, Harold, Évaluation des bâtiments historiques, Ottawa, Parcs Canada, 1979, 39 p.
Lépinay, François Macé de, « Quelques réflexions sur les critères de protection du patrimoine », dans Tri, sélection, conservation : quel patrimoine pour l’avenir ?, Paris, Éditions du patrimoine, 2000, p. 115-119.
Mariannick, Jade, Le patrimoine immatériel : perspectives d’interprétation du concept de patrimoine, Paris, L’harmattam, 2009.
McLean, Fiona, Herotage Marketing Management, Londres, Routledge, à paraître.
Moreau, Rémi, La protection du milieu naturel par les fiducies foncières, Montréal, Wilson et Lafleur, 1995, 203 p.
Némery, Jean-Claude et al., dir., Stratégies identitaires de conservation et de valorisation du patrimoine, Paris, L’Harmattan, 2008.
Noppen, Luc et Lucie K. Morisset, « De la production des monuments : paradigmes et processus de la reconnaissance », Nous et les autres: la formation des espaces identitaires au Québec, Sainte-Foy, Université Laval (CELAT), 1996, p. 23-52.
Noppen, Luc et Lucie K. Morisset, Au coeur de la ville marchande, Place-Royale, Québec, SODEC, 2003, 48 p.
Noppen, Luc et Lucie K. Morisset, Plan de conservation et de mise en valeur du patrimoine urbain et architectural d’Arvida, Ville de Jonquière [Saguenay], janvier 1999, 72 p.
Soni, Soumana, La valorisation touristique du patrimoine. Pour un développement local, Éditions universitaires européennes, 2010.

Consécration et valorisation patrimoniale : études de cas

Amougou, Emmanuel, dir., La question patrimoniale. De la patrimonialisation à l’examen des situations concrètes, Paris, L’Harmattan, 2004, 282 p.
Andrieux, Jean-Yves, dir., Patrimoine. Sources et paradoxes de l’identité, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2011.
Barthel, Diane, Hisrtoric Preservation : Collective Memory and Historical Identity, New Brunswick, Rutgers University Press, 1996, 183 p.
Berthold, Étienne, Patrimoine et pédagogie : une étude de cas de patrimonialisation de l’île d’Orléans et de Place-Royale aux XIXe et XXe siècles, thèse de doctorat, Université Laval, 2007.
Berthold, Étienne, Mathieu Dormaels et Josée Laplace, dir., Patrimoine et sacralisation, Québec, Multimondes, 2009.
Coffi, Casimir, Bénin : Problématique de la protection juridique du patrimoine culturel, Éditions universitaires européennes, 2011.
Crépu, Michel, Robert Figuier et René Louis, dir., Hauts lieux : une quête de racines, de sacré, de symboles, Paris, Autrement, 1990.
Charbonneau, André, « Québec as a Heritage City », Serge Bernier, Jacques Castonguay, André Charbonneau et al., Military History of Quebec City 1608-2008, Québec, Art Global, 2008, p. 287-309.
Davallon, Jean, dir., Nouveaux regards sur le patrimoine, Avignon, Actes Sud, 2003, 171 p.
Debray, Régis, L’abus monumental ?, Paris, Fayard, 1999, 437 p.
Drouin, Martin, dir., Patrimoine et patrimonialisation du Québec et d’ailleurs, Québec, Multimondes, 2006.
Dutour, Juliette, « Les plaques commémoratives : entre appropriation de l’espace et histoire publique », Architecture Canada, vol. 31, no 2, 2006, p. 3-10.
Éthier, Guillaume, Patrimoine et guerre. La reconstruction de la place des martyrs à Beyrouth, Québec, Multimondes, 2008.
Fourcade, Marie-Blanche, Habiter l’Arménie au Québec. Ethnographie d’un patrimoine en diaspora, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2011.
Fourcade, Marie-Blanche, dir., Patrimoine et patrimonialisation : entre le matériel et l’immatériel, Québec, Presses de l’Université Laval, 2007.
Gravari-Barbas, Maria, « Patrimonialisation et réaffirmation symbolique du centre-ville du Havre. Rapports entre le jeu des acteurs et la production de l’espace », Les Annales de géographie, nº 640, novembre-décembre 2004, p. 588-611.
Gravari-Barbas, Maria, « Le Havre : du traumatisme de la reconstruction au patrimoine mondial de l’Unesco », Robert Hérin, dir., De la ville perdue à la ville retrouvée, la ville en devenir, Caen, Presses universitaires de Caen, 2008, p. 265-286.
Haldane Grenier, Katherine, Tourism and identity in Scotland, 1770-1914 : creating Caledonia, Aldershot, Ashgate, 2005.
Le Goff, Jacques, dir., Patrimoine et passions identitaires, Paris, Fayard, 1998, 445 p.
Lemaître, Capucine et Benjamin Sabatier, dir., Patrimoines : fabrique, usage et réemplois, Québec, Multimondes, 2008.
Martineau, Marie-Nathalie, « Marie-Nathalie Martineau, « L’histoire et la mémoire en suspens. Le patrimoine des villes post-industrielles et le cas du silo no 5 à Montréal », mémoire de maîtrise en sociologie, Université du Québec à Montréal, 2009.
Masse, Marcel, Laurier Turgeon, Yves Bergeron et Martin Fournier, dir., Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française, www.ameriquefrancaise.org.
Meynen, Nicolas, Valoriser les patrimoines minitaires : théories et actions, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010.
Montpetit, Raymond, Les musées : générateurs d’un patrimoine pour aujourd’hui. Quelques réflexions sur les musées dans nos sociétés postmodernes, Québec, ministère de la Culture et des Communications, 2000, 49 p.
Morisset, Lucie K. et Luc Noppen, « L’arbre et l’artisan. L’idée en architecture canadienne-française », dans D. Saint-Jacques, dir., L’artiste et ses lieux. Les régionalismes de l’entre-deux-guerres face à la modernité. Nota Bene, 2005, p. 45-97.
Morisset, Lucie K. et Luc Noppen, « Grandeur et déclin du Centre d’interprétation », Téoros, vol. 24, no 2, été 2005.
Morisset, Lucie K., « De la ville patrimoniale au produit d’appel : le cas de la capitale mondiale de l’aluminium », Téoros, vol. 19, no 1, printemps 2000, p. 63-66.
Noppen, Luc et Lucie K. Morisset, « La montréalité de Montréal, ou l’invention du paysage montréalais », dans L. K. Morisset, P. Dieudonné et J.-F. Simon, dir., Réinventer pays et paysages,
Brest, Centre de recherches bretonnes et celtiques, 2003, p. 71-101.
Noppen, Luc et Lucie K. Morisset, Les églises du Québec, un patrimoine à réinventer, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2005, 456 p.
Noppen, Luc, Lucie K. Morisset et Robert Caron, dir., La conservation des églises dans les villescentres : Actes du Premier colloque international sur l’Avenir des biens d’Église, Sillery,
Septentrion, 1997, 202 p.
Nora, Pierre, dir., Science et conscience du patrimoine, Paris, Fayard, 1997, 413 p.
Penez, Catherine, dir., Regards sur le patrimoine religieux. De la sauvegarde à la présentation, Arles, Actes Sud, 2000.
Pomian, Krzysztof, Des saintes reliques à l’art moderne. Venise-Chicago XIIIe-XXe siècle, Paris, Gallimard, 2003, 369 p.
Poulot, Dominique, Musées, nation, patrimoine, 1789-1815, Paris, Gallimard, 1997, 406 p.
Rautenberg, Michel, « Les communautés imaginées de l'immigration dans la construction patrimoniale », Cahiers FRAMESPA, no 3 : Patrimoine et immigration, (2008), [en ligne],
<http://framespa.univ-tlse2.fr/12017612/0/fiche___pagelibre/&RH=cahiers>
Schiele, Bernard, dir., Patrimoine et identités, Québec, Musée de la civilisation, 2002, 251 p.
Turgeon, Laurier, Patrimoines métissés. Contextes coloniaux et postcoloniaux, Paris et Québec, Éditions de la Maison des sciences de l’homme et Presses de l’Université Laval, 2003, 234 p.
Turgeon, Laurier, dir., The spirit of place between tangible and intangible heritage, Patrimoine en mouvement, 2010.
Weiss, Yfaat, A confiscated memory : Wadi Salib and Haifa’s lost heritage, Columbia University Press, 2011.