Gestion et valorisation du patrimoine urbain

Enseignements

Description (selon l'annuaire)

EUT-1065 Gestion et valorisation du patrimoine urbain- Session d'automne

Ce cours a pour objectif d'outiller les futurs professionnels dans le domaine de l'aménagement et du patrimoine urbain, notamment en regard de la Loi sur le patrimoine culturel. Il propose d'abord une revue des enjeux en matière de gestion et de valorisation des différentes composantes du parc immobilier patrimonial à travers quelques dossiers de l'actualité. Il explore ensuite le cadre législatif et règlementaire qui encadre la gestion du patrimoine urbain au Québec en s'appuyant sur des études de cas. Il aborde aussi les différentes méthodes d'évaluation patrimoniale de façon à les rendre opérationnelles dans des situations concrètes. Le dernier temps du cours est consacré à des exemples reconnus de valorisation de sites patrimoniaux ou de plages urbaines. Modalités : Ce cours prévoit plusieurs sorties sur le terrain à Montréal et des rencontres avec des gestionnaires de projets

Objectifs du cours

Le cours vise à connaître et à comprendre les principaux enjeux en matière de gestion et de valorisation du patrimoine bâti. Il souhaite également à explorer le cadre législatif et règlementaire qui encadre la gestion du patrimoine. Au terme de ce cours, l’étudiant devra être capable de :

  • Comprendre les notions de patrimoine urbain, de gestion et de valorisation ;
  • Comprendre les mécanismes de la patrimonialisation et en identifier les effets sur la gestion et la valorisation du patrimoine urbain ;
  • Identifier les enjeux en matière de gestion et valorisation du patrimoine urbain ;
  • Distinguer le cadre législatif et règlementaire qui encadre la gestion du patrimoine urbain ;
  • Différencier différentes méthodes d’évaluation patrimoniale ;
  • Discuter de l’actualité patrimoniale pour s’interroger sur la gestion et la valorisation du patrimoine urbain ;
  • Interpréter un corpus d’exemples qui illustre différentes modalités de gestion et de valorisation du patrimoine urbain.

Fonctionnement du cours

Afin de mener à bien ces objectifs, les méthodes d’apprentissage se font de diverses façons et elles sont complémentaires. Des cours magistraux permettront d’approfondir certains concepts théoriques et présenter des études de cas. Des conférenciers viendront présenter leur expertise. Des expériences sur le terrain serviront à confronter des méthodes de gestion et de valorisation du patrimoine; le rôle de l’enseignement sur le terrain est important compte tenu de l’avantage à examiner sur place des cas particuliers pertinents (il est à noter qu’il y aura parfois des droits d’entrée à acquitter lors des visites de terrain). Des lectures personnelles serviront à étayer les notions vues en classe et sur le terrain. Toutes ces activités sont obligatoires et font partie de la matière de cours à examiner à la fin de la session.

Modalités d’évaluation

Compte-rendu de visite (20 %)

Deux sorties sur le terrain sont prévues. Lors de ces visites, les étudiants exploreront des lieux et rencontreront des intervenants. Des lectures devront également être faites (voir calendrier de lecture).

Le compte-rendu de visite devra présenter le lieu visité, son histoire et le patrimoine valorisé. Il devra également présenter la personne qui nous reçoit et son rôle dans l’organisation. Il devra également identifier et discuter de deux enjeux liés à la gestion et à la valorisation du patrimoine.

Le compte-rendu fera 4 pages de texte, sans compter la couverture et la bibliographie, selon les normes de rédaction.

Compte-rendu de conférence (20 %)

Quatre intervenants ont été invités en classe. Le compte-rendu de conférence devra présenter le conférencier invité, faire le résumé de la conférence, identifier et discuter de deux enjeux liés à la gestion et à la valorisation du patrimoine.

Le compte-rendu fera 4 pages de texte, sans compter la couverture et la bibliographie, selon les normes de rédaction.

 Examen maison (30 %)

L’examen maison aura lieu à la 6e semaine. Une série de question à court développement sera déposé sur le site Moodle. Chaque étudiant aura une semaine pour répondre aux questions.

 Examen de fin de trimestre (30 %)

L’examen aura lieu en classe. Il s’agira de questions à choix de réponse et de questions à développement court et portera sur toute la matière vue durant les cinq derniers cours du trimestre. Les notes et le recueil de textes sont interdits.

Note bien : Tous les travaux écrits devront êtres présentés dans les règles, et compter une introduction, une conclusion, une bibliographie et des références (notes pour les exemples et citations) qui maintiennent votre lecteur informé. Vous pouvez consulter Infosphère, sciences humaines et sciences de la gestion, pour vous informer des règles de présentation et de rédaction.

(http://www.bibliotheques.uqam.ca/InfoSphere/sciences_humaines/index.html)

 

Bibliographie générale - textes contenus dans le recueil

Les présentations magistrales se baseront sur les textes suivants :

 Introduction

1. Choay, Françoise. 2007. « Monument et monument historique » L’allégorie du patrimoine. Paris, Éditions du Seuil (actualisée). p. 9-24 [275 p.] ISBN : 978-2-02-030023-0

2. Audrerie, Dominique. 1997. « Une notion complexe ». La notion et la protection du patrimoine. Paris. Presses universitaires de France. p. 5-14 [127 p.] ISBN : 978-2130487029

3. Paulhiac, Florence. 2002. « Le champ scientifique patrimonial. À la croisée des sciences de l’espace et de la science politique », dans Le rôle des références patrimoniales dans la construction des politiques urbaines à Bordeaux et Montréal. Thèse de doctorat, UQAM/Université de Bordeaux III, p. 1-21. [327 p.]

Caractériser

1. Ville de Montréal. 2005. « Cadre méthodologique », dans Évaluation du patrimoine urbain. Arrondissement de Ville-Marie. p. 9-21. [170 p.] ISBN 2-7647-0467-4

 Documenter

1. Landry, Tristan, Jocelyn Létourneau et Gaëtan Drolet. 2006. « Comment se documenter à l'ère électronique », dans Jocelyn Létourneau, Le coffre à outils du chercheur débutant. Guide d’initiation au travail intellectuel. Montréal : Boréal, p. 35 à 66 [260 p.] ISBN : 2-7646-0429-7

2. Ville de Montréal. 2012. L’Évaluation de l’intérêt patrimonial d’un lieu. Guide d’application du processus d’évaluation menant à la formulation d’un énoncé d’intérêt patrimonial. Notions, principes et boîte à outils. Direction de la culture et du patrimoine. 19 p.

3. MBrodeur Consultant Inc. 2009. Recherche préalable à une étude patrimoniale du 2142-2146 De Bleury, Montréal.

 Réfléchir

1. Greffe, Xavier. 2000. « Le patrimoine comme ressource pour la ville ». Les Annales de la Recherche Urbaine. Vol. 86, p. 29 à 38. ISSN : 0180-930X

2. Drouin, Martin. 2005. « Une ville revendiquée : Montréal aux Montréalais »,  Le combat du patrimoine à Montréal (1973-2003). Québec, PUQ, (Coll. Patrimoine urbain. No.2), p. 137-162 [386 p.]  ISBN : 2-7605-1356-4

3. Marsan, Jean-Claude. 2012. « La conservation du patrimoine urbain » Montréal et son aménagement. Vivre la ville. Québec. PUQ. (Coll. Patrimoine urbain). p. 147-168 [320 p.] ISBN : 978-2-7605-3464-3

 Maison Saint-Gabriel

1. Québec, Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. 2009. « Maison Saint-Gabriel », Répertoire du patrimoine culturel du Québec. En ligne : http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/RPCQ/detailBien.do?methode=consulter&bienId=92750

2. Bouchard, Isabelle. 2000. « Pointe-Saint-Charles : Le Montréal archétypal », Continuité, no 86, p. 43-45.

3. Ville de Montréal, 2005. « Historique » et « Mise en situation », Évaluation du patrimoine urbain : arrondissement du Sud-Ouest. Montréal : Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine, Direction du développement urbain, Division du patrimoine et de la toponymie, 6 p. ISBN : 2-7647-0465-8

 Protéger

1. Québec, Ministère de la culture, des communications et de la condition féminine, « Le cadre juridique dans lequel évolue le patrimoine culturel », dans Un regard neuf sur le patrimoine culturel. Révision de la Loi sur les biens culturels : document de réflexion, Québec : Culture, communication et condition, p. 14-35. (78 p.)

Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal

1. Carreau, Serge et Perla Serfaty. 1998. « Le patrimoine archéologique », Le patrimoine de Montréal : document de réflexion. Québec/Montréal : Ministère de la Culture et des communication/Ville de Montréal, p. 135-151 [168 p.] ISBN : 2-89417-777-1

2. Teller, Jacques et Anne Warnotte. 2003. « La mise en valeur des vestiges archéologiques en milieu urbain », APPEAR Contribution, p. 1-6. En ligne : www.in-situ.be/contrib_1_fr.pdf

Encadrer-évaluer

1. Noppen, Luc et Lucie K. Morisset. 2005. « Un avenir pour ce patrimoine ». Les églises du Québec. Un patrimoine à réinventer. Québec, PUQ. (Coll. Patrimoine urbain). p. 237-324 [456 p.] ISBN : 2-7605-1355-6

2. Hamel, Nathalie. 2009. L’étude d’impact patrimonial : Guide pratique. Québec : Commission des biens culturels. 19 p.

Agir

1. Morisset, Lucie K. 1998. « Introduction». Arvida. Cité industrielle. Une épopée urbaine en Amérique. Sillery et Brest. Septentrion et Institut de Géoarchitecture. p. 16-39 [251 p.] ISBN : 2-89448-129-2

Agir

1. Bernier, Lyne. 2011. « La conversion des églises à Montréal. État de la question », Journal of the Society for the Study of Architecture in Canada / Journal de la Société pour l’étude de l’architecture au Canada, vol. 36, no 1, p. 41-64.

2. Noppen, Luc. Rapport 2006. Projet de mise en valeur de l'église Sainte-Brigide.

3. Noppen, Luc. Rapport 2007. Un projet issu du milieu communautaire pour assurer l'avenir de Sainte-Brigide-de-Kildare.

Mise en valeur

1. Drouin, Martin. 2010. « Parcourir le Vieux-Montréal : offre touristique et interprétation du patrimoine », dans Paul-André Linteau et Joanne Burgess, dir, Le Vieux-Montréal, un « quartier d’histoire », Pourquoi ? Comment ?, Québec, Éditions Multimondes, p. 79-92.

2. Choay, Françoise. 1999. « Le patrimoine historique à l’âge de l’industrie culturelle », L’Allégorie du patrimoine. Paris : Seuil, p. 152-179. [275 p.] ISBN : 978-2-02-030023-0