Patrimoine et requalification des espaces urbains

Enseignements

Sous la direction de Luc Noppen

Description du cours (selon l'annuaire)

Ce séminaire a pour objet l'étude approfondie du patrimoine urbain, à la fois comme système de représentations de la ville et comme donnée de la requalification des espaces urbains :. À travers des exposés, des conférences et à l'aide d'un programme de lectures, les participants sont conviés à l'analyse et la discussion de la notion de patrimoine et de ses multiples extensions depuis le « monument historique » jusqu'au « patrimoine mondial » et au « patrimoine de proximité ». Pour alimenter le débat épistémologique, le séminaire proposera dans un deuxième temps des séances thématiques consacrées à l'actualité : patrimoine urbain, patrimoine religieux, patrimoine mondial, patrimoine et authenticité, autant de sujets qui posent la question des évaluations patrimoniales (valeurs, critères, grilles). Le séminaire inclut des sorties sur le terrain.

Contenu et objectifs

Si l'intégration de la conservation et de la valorisation du patrimoine aux principales planifications et interventions d'urbanisme et d'aménagement du territoire fait aujourd'hui consensus, la connaissance des potentiels et des usages du patrimoine à l'égard de la requalification des espaces urbains commande, au tout premier plan, une réflexion sur les rapports entre la notion « d'espace urbain » et celle de « patrimoine ». Sur le plan théorique, on constate que ces rapports peuvent être le fait 1) de la relation entre un « monument » et la « ville » qui l'environne ; 2) de la qualification morphologique du « tissu » urbain ; 3) de la qualification historique du « lieu » et de l'ancrage de cette historicité dans la matérialité du lieu ; en d'autres mots, la requalification des espaces urbains par le patrimoine procède tantôt de la patrimonialisation de la ville (comme un tout), tantôt de sa contamination patrimoniale. Le rôle du patrimoine dans la requalification des espaces urbains (ou, à l'inverse, le rôle de la ville dans la qualification du patrimoine) soulève ainsi les interrogations du « quoi conserver ? » (un morceau dans la ville, un ensemble urbain ou la ville entière) et du « comment conserver ? » (restaurer, valoriser). En amont de la caractérisation du patrimoine elle-même, puis de sa valorisation ou de sa médiation, l'exploration des approches et les théories qui ont « fait du patrimoine » dans la ville fonde, aujourd'hui, le redéploiement des réflexions sur la requalification et la revitalisation des espaces urbains.

Au départ de cette connaissance et de la compréhension des motifs de la patrimonialisation de l'espace urbain, le cours vise à discuter des modalités, des enjeux et des méthodes de la consécration et de l'utilisation du patrimoine dans le contexte élargi de l'aménagement urbain. En d'autres mots, le cours, donné sous forme de séminaire, vise à cerner ce qu'est le « patrimoine urbain » et quels son les buts et les enjeux de sa consécration et de sa conservation. À cette fin, on y présentera, d'abord, l'évolution du rapport entre la notion de « monument » et l'intervention urbanistique (« la ville comme monument »). Puis, selon que l'on aborde le problème par le biais de l'objet patrimonial ou par le biais du rapport de la ville au passé, on explorera les approches théoriques et les résultats de « l'historicité » de l'espace urbain ou du cadre bâti, que ce soit dans l'intervention sur l'objet patrimonial lui-même (« conservation / restauration ») dans l'évaluation et la fabrication patrimoniale (« les constructions parimoniales »), dans l'intervention en milieu urbain (« l'utilisation de l'histoire dans l'urbain ») ainsi que le contexte intentionnel et réglementaire de la conservation patrimoniale en milieu urbain au Québec. Cela permettra d'explorer, ensuite, des cas variés de « mises en relation » de la ville et du passé par le biais de constructions patrimoniales et d'opérations de requalification diverses, depuis Place-Royale, à Québec, jusqu'au quartier du Marais, à Paris, depuis le Vieux-Port de Montréal jusqu'à Philadelphie ; des conférences spécialisées, à cet égard, présenteront des approches et des méthodes de valorisation contemporaine (architecture de paysage, mise en lumière, etc.). Enfin, ayant ainsi « saisi » la notion de patrimoine, les principes de la caractérisation et les exemples de la valorisation du patrimoine en milieu urbain (monuments ou ensembles), le cours sera aussi l'occasion d'aborder des « types » particuliers de patrimoines urbains et les enjeux de leur conservation (patrimoine ferroviaire, lieux de culte, patrimoine moderne et villes reconstruites, etc.).

Compte tenu de ces orientations générales du cours, l'étudiante ou l'étudiant, à son terme, devrait :

  • Connaître les principaux mouvements et les principales théories qui ont guidé l'approche patrimoniale de l'espace urbain et l'utilisation du patrimoine dans la requalification des espaces urbains et être en mesure de situer ces mouvements et théories en relation avec l'histoire de la notion de patrimoine ;
  • Connaître les principaux enjeux de la requalification patrimoniale, selon les caractéristiques et les défis (contexte réglementaire, approches, etc.) particuliers reliés au patrimoine urbain ;
  • Connaître des cas qui illustrent et représentent les caractères principaux de ces mouvements et de ces théories, c'est-à-dire être en mesure de les identifier et de les situer ou être en mesure de les invoquer à l'appui de l'exposé de l'une ou l'autre des grandes orientations de la conservation du patrimoine en milieu urbain ;
  • Comprendre l'origine des théories et des idéaux qui ont guidé l'approche patrimoniale de l'espace urbain et l'utilisation du patrimoine dans la requalification des espaces urbains, c'est-à-dire être en mesure de décrire brièvement le contexte qui a donné naissance aux questionnements et aux solutions relatifs aux principales orientations de la requalification patrimoniale des espaces urbains.
  • Comprendre l'utilisation du patrimoine dans la requalification des espaces urbains et les mécanismes de fabrication patrimoniale, c'est-à-dire être en mesure de caractériser un objet, un lieu ou un site et d'argumenter sur sa valeur patrimoniale, ainsi que d'évaluer, à la lumière de cette caractérisation patrimoniale, les possibilités de requalification.

Fonctionnement

Le séminaire comprendra des exposés magistraux, illustrés par des projections accompagnant l'analyse théorique ou historique et présentant les cas retenus ; les exposés visent, d'abord, à susciter la discussion, dans un contexte qui devrait se présenter davantage sous la forme d'échanges que sous celle d'un cours formel.

Deux excursions, une d'une journée entière à Québec, l'autre d'une demi-journée à Montréal, complèteront le survol de la matière.