10- La diversité des patrimoines. Du rejet du discours à l'éloge des pratiques

La diversité des patrimoines. Du rejet du discours à l'éloge des pratiques

Sous la direction de Daniela Moisa et Jessica Roda, Collection "Nouveaux Patrimoines" Presses de l’Université du Québec, 2014, 282 pages.

Le patrimoine a longtemps été étudié pour construire, analyser, penser, comprendre et interpréter un objet qui est fédérateur pour une nation, un groupe ou une communauté. Mais, avec l’accroissement de la mobilité spatiale, la fluidisation des frontières entre les États-nations, de même que les technologies de communication, cette vision essentialisant les faits patrimoniaux se heurte de plus en plus à des phénomènes de diversification identitaire. L’unicité patrimoniale fait place à la diversité des patrimoines.

Qu’en est-il de la rencontre ou de la coexistence des patrimoines fondés sur des références identitaires divergentes, alors que la patrimonialisation vise le plus souvent la stabilisation et l’affirmation identitaires au singulier ? De quelle façon le patrimoine s’articule-t-il sur le plan de la diversité ? Que révèle cette diversité sur les tendances idéologiques et culturelles des sociétés à l’étude et, plus encore, sur le patrimoine lui-même ?

Telles sont les questions que cet ouvrage collectif aborde au moyen d’études microethnographiques dans une multitude de contextes géoculturels et géopolitiques, allant des Amériques à l’Europe du Sud-Est en passant par l’Afrique. Plus précisément, cet ouvrage vise à dépasser les discours sur le couple patrimoine et diversité inscrits essentiellement dans une réflexion sur la migration et à transcender la territorialité géographique associée à celle-ci. Au-delà de la polyphonie patrimoniale, ce sont les défis territoriaux, sociaux, économiques, politiques et symboliques de la diversité patrimoniale qui sont interrogés.


Pour commander


 

Moisa 280x0 G4384 pn