S'approprier la ville. Le devenir-ensemble, du patrimoine urbain aux paysages culturels

S'approprier la ville. Le devenir-ensemble, du patrimoine urbain aux paysages culturels

Sous la direction de Lucie K. Morisset, Collection "patrimoine urbain" Presses de l’Université du Québec, 2015, 368 pages

Tissée de patrimoines et d’identités, la ville est le lieu et le véhicule des projets humains. Les vies de quartier qu’elle met en scène tranchent sur l’arrière-plan austère de la mondialisation : c’est ce qu’on a pris l’habitude d’appeler le « vivre-ensemble ». La ville appelle à l’utopie ; la proximité et les itinéraires confluents qu’on y découvre supplantent maintenant le fantasme des nations. Ils effacent les frontières de jadis à la faveur de territoires inédits, à la fois locaux et planétaires. Or ce devenir collectif repose plus que jamais sur les parois de la ville : porteuses de sens, même en l’absence d’un passé partagé, elles demeurent ce qui est commun. Il reste à comprendre comment.

De Montréal à Tokyo, en passant par Las Vegas, Barcelone, Prague ou Belgrade, cet ouvrage explore la pratique et la fabrication de la ville pour saisir cet univers de représentations à deux échelles, qui joue de la production de l’image des métropoles et de celle de communautés culturelles. « Circuler, travailler, habiter, se récréer » ont animé l’urbanisme du xxe siècle ; le xxie siècle apprend plutôt à aménager l’imaginaire urbain.

pour commander

 

 

 

Marsan 280x0 G4327 pn