Conférence de Daniela Moisa au CELAT-UQAM

Rosia Montana, un patrimoine en OR
La communauté patrimoniale transnationale comme forme de mobilisation, de revendication et de vivre-ensemble

27 février 2015 // 12h30 // DC-2300

CAUSERIE DANIELA 3

Résumé

À l’automne 2013, le gouvernement roumain a déposé un projet de loi facilitant à une corporation minière canadienne et roumaine d’exploiter le plus important gisement d’or de l’Europe, Rosia Montana, se trouvant sur un territoire qui fait partie du patrimoine archéologique et culturel roumain du fait de plusieurs kilomètres de galeries minières datant des époques romane, médiévale et moderne, de localités villageoises ancestrales et d’un patrimoine naturel remarquable. Ces initiatives ont déclenché une crise sociale et politique d’envergure qui a transporté le projet minier Rosia Montana à l’avant-scène au niveau national et international. Le mouvement populaire exigeait dorénavant la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel de Rosia Montana, la protection du paysage et du patrimoine naturel, la mise en place de mesures visant le développement d’une économie culturelle durable et locale et l’inscription du site à l’UNESCO. Les mobilisations sociales ont acquis une dimension transnationale grâce aux manifestations de la diaspora roumaine dans une quarantaine de villes à travers le monde, dont Montréal. Des manifestations ont eu lieu pendant plusieurs fins de semaine dans la métropole et ont dépassé les attentes de la diaspora roumaine : des sympathisants originaires d’Amérique du Sud et d’Afrique, des régions touchées par des projets miniers y ont participé pour appuyer les revendications de la population roumaine.
 
Comment et pourquoi le patrimoine est-il devenu une responsabilité communautaire et un engagement citoyen transnational? La question que nous venons d’énoncer se pose d’autant plus qu’en Roumanie, le patrimoine n’a jamais été un enjeu d’engagement et de développement social, encore moins dans le sens d’une « communauté patrimoniale transnationale ». Que signifie le patrimoine au delà du pouvoir institutionnel et des experts? Est-il possible de considérer le patrimoine comme un mécanisme de cohésion sociale de sens, de croyance et d’action, et ce, au-delà des frontières géographiques, sociales, politiques?
 
Lors de cette conférence, nous envisageons d’analyser le terme patrimoniu dans ses multiples facettes théoriques et pratiques à partir de ce cas d’espèce, celui de Rosia Montana. Au-delà de la dimension politique et économique du « patrimoine en OR », nous nous intéressons à la communauté patrimoniale comme force mobilisatrice et moteur de revendications sociales qui, en contexte de diaspora et de diversité notamment, lient le local au global. Nous tenterons de démontrer que, par delà sa valeur discursive, le patrimoine représente un dispositif de création (ou d’énonciation), de narration et de mobilisation du vivre-ensemble autour d’un projet commun transgressant les identités nationales.