Guillaume Éthier reçoit le Prix Phyllis-Lambert 2014



La Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’ESG UQAM remet le Prix Phyllis-Lambert 2014


Le 29 mai 2014 – Le Prix Phyllis-Lambert 2014, décerné annuellement par la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM (ESG UQAM), a été remis à Guillaume Éthier pour sa thèse intitulée « L’icône autopoïétique : l’architecture de la renaissance culturelle à Toronto (1999-2010) » soutenue à l’ESG UQAM sous la direction des professeurs Lucie K. Morisset et Jean-François Côté. Le récipiendaire a obtenu cette distinction dans le cadre du Congrès annuel de la Société pour l’étude de l’architecture au Canada qui s’est déroulé à l’Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton. Guillaume_Ethier

Le jury a unanimement reconnu la valeur du travail de M. Éthier et a souligné que cette thèse « fait le pont entre l’architecture, l’urbanisme et les études urbaines. Elle se penche sur l’impact du geste architectural sur la vie urbaine et sur l’évolution métropolitaine; elle clarifie de façon concluante l’apport d’une architecture spectaculaire à la transformation de la ville contemporaine. La relation entre les faits bâtis et l'imaginaire social qu’établit la thèse est structurée de manière féconde pour assurer à cette recherche des retombées intéressantes ».

Le rapport du jury conclut : « la thèse de Monsieur Guillaume Éthier permet d'enrichir le débat intellectuel et esthétique de l'architecture contemporaine. Il propose une alternative à une étude strictement sociologique ou seulement limitée à la question des représentations sociales. Il s'agit d'une architecture publique en construction sociale, et cela renouvelle bien le genre de ces études ».

Prix Phyllis-Lambert

Le Prix Phyllis-Lambert consiste en une bourse de 1500 $ offerte par le Forum canadien de recherche publique sur le patrimoine, ainsi qu’en la prise en charge par la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain des frais de voyage et de séjour du lauréat au Congrès annuel de la Société pour l’étude de l’architecture au Canada.

La Chaire décerne le Prix Phyllis Lambert à un candidat qui a soumis la meilleure thèse de doctorat ou le meilleur mémoire de maîtrise portant sur l’histoire de l’architecture au Canada selon l’évaluation qui en est faite par un jury indépendant. Le jury de l’édition 2014 était composé du professeur George Kapelos de la Ryerson University à Toronto, du professeur Georges Adamczyk de l’Université de Montréal et du professeur émérite Luc-Normand Tellier de l’ESG UQAM, qui en assumait aussi la présidence.

Phyllis Lambert

Ce prix honore Phyllis Lambert, architecte et figure tutélaire de la conservation architecturale, et directeur fondateur émérite du Centre Canadien d’Architecture (CCA), institution montréalaise mondialement réputée pour sa vaste collection et comme étant le plus important centre international de recherche et musée consacré à l’art de l’architecture. Madame Lambert a d’abord marqué l’histoire de l’architecture alors qu’elle était directrice de la planification pour le Seagram Building à New York (1954-1958). Elle est, depuis, reconnue au sein de la communauté internationale pour sa contribution à l’avancement de l’architecture contemporaine et pour sa défense des aspects sociaux de la conservation du patrimoine urbain ainsi que de la dimension publique de l’architecture. Elle vient d'être nommée lauréate du lion d'or d'honneur couronnant l'oeuvre d'une vie qui sera décerné lors de la 14e exposition d'architecture internationale de la Biennale de Venise.

Source: 
Joanie Doucet, conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Tél. : 514 987-3000, poste 6832
doucet.joanie@uqam.ca
Twitter.com/JDoucet11