Conférence de Luc Noppen au colloque sur la transformation d'églises en bibliothèque

Conférence de Luc Noppen "La situation des églises à Montréal" au colloque sur la transformation des églises en bibliothèques, organisé par le CPRQ le 4 mai 2012 à la Grande Bibliothèque de Montréal.

 

Le verre est-il à moitié plein ou à moitié vide ?

Jusqu’à maintenant, malgré un rythme de fermetures d’églises qui s’accélère, Montréal n’a connu que peu de conversions, bien que celles-ci aient alimenté bien des conversations et créé des légendes urbaines : « nos églises deviennent des condos ». C’est que la reprise des lieux de culte fermés par les Églises des traditions religieuses historiques s’est largement faite par des nouvelles traditions à la recherche d’espaces disponibles à faible coût. Ces nouveau propriétaires, on l’observe, sont souvent peu sensibles au « culte chrétien de la trace » (i.e. le patrimoine bâti), ce qui pose la question de la pérennité de ce patrimoine transfuge.  Ailleurs au Québec, la faible présence de ces communautés immigrantes a poussé l’imagination à trouver d’autres destinations qui dans bien des cas cohabitent avec un lieu de culte réduit à une peau de chagrin.

Mais la situation évolue, le verre se vide. Les églises montréalaises qui sont disponibles ou qui le deviendront sous peu sont plus vastes; elles portent surtout une intensité patrimoniale plus grande. La reprise exigera donc un examen des usages et un engagement du nouveau propriétaire envers les valeurs patrimoniales.

Or, comment concilier un éventuel nouvel usage à valeur économique, c’est-à-dire qui contribue au maintien du monument, et la valeur symbolique du lieu? Quel propriétaire va s’aventurer dans cette épopée? Le bricolage au cas par cas a fait son temps.

On peut, certes, souhaiter qu’une église demeure un lieu de culte ou encore qu’elle devienne une bibliothèque, voire une salle de concert. Mais la situation demande plus et mieux; il faut surtout souhaiter que le nouvel usage ne soit plus un don fait au patrimoine, trop souvent à grands frais et pas nécessairement assorti de quelque appropriation sociale.

Cette communication revisitera la problématique de l’avenir des églises de Montréal et proposera les ingrédients d’un « plan églises » pour Montréal.