Le quartier : une échelle identitaire entre appartenance et attachement

France Guérin-Pace, directeure de recherche à l’Institut national de recherches démographiques (INED) à Paris

L’appartenance à un territoire est une manifestation de l’identité spatiale qui se traduit par un sentiment d’inscription spatiale sur ce territoire. Cet espace approprié peut se décliner selon une étendue géographique très variable, du plus limité, le logement, une rue, un pâté de maisons à un espace plus étendu, le quartier, la commune mais aussi la région ou encore le pays ou le continent. Dans cette déclinaison d’échelles d’appartenance, le quartier constitue-il une échelle privilégiée de référence ? Par ailleurs, face à l’extension et la fragmentation des espaces de vie liées à une mobilité croissante, on observe que les attaches locales sont de plus en plus mises en avant. Qu’en est-il de l’entité quartier comme territoire d’identification et comment se manifeste cette appartenance ? A partir des données de l’enquête Histoire de vie (INSEE), nous avons exploré plus particulièrement la place du quartier dans le registre identitaire spatial à travers deux dimensions : l’inscription spatiale et l’attachement des populations à leur quartier de résidence.

Lundi 11 mai, 14h
Salle DC-2300
279 rue Ste-Catherine est, 2e étage
UQAM