Conférence de Michel Rautenberg

Une présentation du Forum canadien de recherche publique sur le patrimoine

Michel Rautenberg

Professeur, Université Jean-Monnet de Saint-Étienne

Le patrimoine, continuité ou rupture dans l’usage et les représentations des lieux ?

Dans l’ouvrage intitulé La Rupture patrimoniale, publié en 2003, Michel Rautemberg propose que la patrimonialisation procède d’une « rupture de sens » dans les représentations des objets : pour devenir patrimonial, l’objet doit perdre sa signification et son usage commun pour entrer dans la nouvelle catégorie des objets patrimoniaux. Ainsi, la patrimonialisation serait un processus paradoxal car elle signifierait que pour se perpétuer, il faut changer. Cette approche de l’objet patrimonial par une « rupture de sens » qui viendrait compléter une rupture temporelle a fait l’objet d’un commentaire critique de Jean-Louis Tornatore qui préfère insister sur la multiplicité des registres d’engagement dans le passé et ses « reliefs », qu’ils soient patrimoniaux ou mémoriaux. Cette conférence entend continuer cette discussion autour de l’idée que le patrimoine, avant de relever des pratiques, des politiques ou des représentations, prend place dans nos imaginaires sociaux, eux-mêmes profondément reliés à la production médiatique des images : certes, le regard du sociologue tourné sur les pratiques le reconnaît dans la diversité des registres de l’engagement patrimonial ; mais cela n’obère pas le fait que pour que le patrimoine prenne place dans l’espace public, il faille qu’il s’inscrive dans un imaginaire partagé.

22 février 2010 à 13h30
DC-2300 (2e étage)
279 rue Sainte-Catherine Est